Loading Page: Smile Telecoms lève des fonds pour développer la 4G en RD Congo - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

Le holding basé à Maurice a annoncé une levée de fonds de 365 millions de dollars pour augmenter ses réseaux très hauts débits sur le continent. Son objectif est notamment de lancer la 4G en RD Congo début 2016.

Pour prendre part à la forte croissance de internet sur le continent et développer son réseau, Smile Telecoms vient d’obtenir 365 millions de dollars de financement, rapporte l’agence Reuters.

Le groupe, détenu majoritairement par le groupe saoudien Al Nahla, ambitionne ainsi de lancer la 4G en RD Congo au début de l’année prochaine. « Le déploiement d’un réseau Internet haut débit ultra-rapide et fiable dans le pays va aider les entreprises et habitants à devenir plus productifs et efficaces, et ceci est, en soi, un élément du développement économique. Je suis ravi de faire partie d’une entreprise qui a le potentiel d’améliorer la vie de la population de la RDC et des autres pays africains dans lesquels nous sommes présents ainsi que de créer des emplois», a déclaré Paul Kasseyet, président de Smile en RD Congo.

Smile Telecoms souhaite également élargir ses réseaux haut débits existants dans les pays où il est implanté, à savoir le Nigeria, la Tanzanie et l’Ouganda.

Emprunt

La levée de fond de 365 millions de dollars a été effectué en deux catégories. La première est une augmentation de capital d’un montant de 50 millions de dollars, à travers l’émission de nouvelles actions. L’unique souscripteur de cette opération est le fonds de pension sud-africain, Public Investment Corporation. Ce dernier appartient à l’état et gère l’épargne des fonctionnaires de la nation arc-en-ciel.

La seconde catégorie de l’opération est un emprunt de 315 millions de dollars, répartis en plusieurs tranches sous plusieurs juridictions, conduit par Afreximbank, avec la participation de la Banque sud-africaine de développement, de Diamond Bank, d’Ecobank Nigeria, de PIC, de l’Industrial Development Corporation of South Africa Limited et de la Standard Chartered Bank.

 

(Avec Agences)

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Télécommunication

8556 vues
La centrale d’atterrage de la fibre optique, érigée sur la Grand-Place de la SCPT à Mbuji-Mayi, se...