Le ministre des Mines Martin Kabwelulu, a signé, le vendredi 17 février à l'Hôtel du gouvernement, à Kinshasa, avec la firme sud-africaine X-Calibur, un protocole d'accord portant sur les études géophysiques aéroportées en vue de l'exploration et de la certification des ressources minières de la République démocratique du Congo.

La firme X-Calibur a été représentée à cette cérémonie par ses deux directeurs MM. Simon Boch et Blanco Graca Andres.

C'est une première, la RDC n'a jamais procédé à de telles études depuis son accession à l'indépendance. « Depuis notre indépendance en 1960, nous n'avons pas encore opéré une quelconque certification, ni une quelconque exploration de nos ressources minières.

Jusque-là, les travaux effectués dans le secteur minier se font sur base de petites explorations du temps colonial ou à travers des explorations des partenaires investisseurs. Ceux-ci le font pour leur propre compte et pour assurer l'avenir de leur propre société.

Mais, un travail de certification, d'exploration, soutenu par les fonds propres de la République, n'a jamais été effectué depuis notre indépendance», a déclaré le ministre des Mines.

Conscient de l'importance de la signature de ce protocole d'accord, Martin Kabwelulu ne s'est pas réservé de le souligner. « Aujourd'hui, c'est un jour très important parce que nous allons signer un accord avec la société sud-africaine X Calibur. Cet accord va permettre de faire la certification et l’exploration de nos ressources minières », s'est-il réjoui.

Les premiers résultats dans six mois

« Ce projet va aider à mieux définir et quantifier les ressources connues. Il va permettre de créer une base de données qui attirera les investisseurs en RDC -a dit en substance le représentant de X-Calibur, Blanco Graca Andres.

Et d'ajouter : «Le projet est probablement le plus important programmé de cartographie en Afrique et va positionner la RDC en position en ce qui concerne les ressources naturelles », Les études d'exploration ne vont pas se limiter aux provinces minières de la RDC.

« Ce travail d'exploration va se faire de manière technique et scientifique avec des technologies modernes. Ces études vont se faire non seulement dans les provinces minières reconnues jusqu'ici comme l'ex-province du Katanga, mais aussi nous allons travailler dans l'ex-province de l'Equateur, dans l'ex-Province Orientale et dans les deux Kivu», a précisé Martin kabwelulu.

Le ministre des Mines s'est dit confiant dans le professionnalisme de la firme sud-africaine. «C'est un travail qui va se faire avec des professionnels. Nous avons eu le temps de lire le dossier de X-Calibur. C'est un dossier qui nous a beaucoup émerveillés.

C'est pourquoi nous avons porté à la connaissance de notre hiérarchie. La haute hiérarchie a agréé ce dossier. Ce qui nous permet de signer ce protocole d'accord aujourd'hui ». Soulignons que les pourparlers avec le partenaire sud-africain sur ce projet ont duré deux ans avant » de se conclure. Le temps nécessaire pour cerner le sérieux de la firme qui va procéder à ces études.

« Cette certification va permettre à notre pays, à très peu de temps, d'avoir une connaissance de nos ressources minières. Nous pensons que notre partenaire courre aller très vite parce que nous sommes impatients de connaître ce que nous avons dans notre sous-sol ».

« Ce contrat va porter la RDC comme leader de ressources minérales. Nous avons cette réputation d'être un scandale géologique. Il faut maintenant concrétiser la traduction de cette richesse. D'ores et déjà, nous avons de grands gisements de taille nationale et mondiale. Et pour le connaître, il faut s'engager dans un travail d'exploration -a confié Jean-Félix Mupande, directeur général du Cadastre minier.

De son avis, « une étude géo-physique est une réponse adaptée» à la RDC qui' vendait jusque-là des concessions sans disposer de données de base sur leurs potentialités. « Notre pays n'a jamais été couvert par un programme géophysique régional. C'est plus ou moins le tiers de la RDC qui va être survolé pour mesurer le magnétisme, la radiométrie, déterminer les anomalies et aller vers la documentation de différents indices qui vont permettre de découvrir des gisements importants », renchéri le DG du CAMI.

En disposant de données actualisées sur ses ressources minières, la RDC aura ainsi un outil nécessaire pour négocier avec les investisseurs intéressés. « Nous devons attendre énormément de ce projet. C'est un grand sacrifice que le gouvernement consent pour doter les générations futures d'une banque de données qui permettront aux investisseurs de venir. Cela va nous positionner comme un grand pays minier », pense Jean-Félix Mupande. X-Calibur est le plus grand fournisseur de service géophysique aéroporté. Cette firme a déjà fait l'exploration en RDC, en Angola et au Botswana. X-Calibur a déjà travaillé dans plus de 30 pays dans le monde.

Amédée Mwarabu/Le Potentiel

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo a décidé d'assouplir le... Lire la suite
La banque congolaise Rawbank a annoncé le 26 février 2021, un partenariat avec l’initiative «... Lire la suite

Les plus lus

Mines

6304 vues
Le groupe américain Freeport-McMoran a annoncé lundi être parvenu à un accord portant sur la cessi...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom