Akinwumi Adesina, président de la Bad

L’expert du secteur  agricole et rural à la Banque africaine de développement (BAD), Jean-Baptiste Kadiata a apprécié le taux d’exécution des travaux du Programme d’appui au développement des infrastructures rurales (PADIR), dans quatre anciennes provinces des cinq retenues en République Démocratique du Congo, au cours d’une séance de restitution mercredi à Kinshasa, sur la dernière mission de supervision que cette institution bancaire a effectué dans ces provinces. Il s’agit des anciennes provinces du Katanga, des deux Kasaï et du Bas-Congo.

Cet expert de la BAD a fait savoir que le taux de réalisation physique sur le terrain est satisfaisant, outre de très faible taux de décaissement financier, lié au retard dans le paiement des factures sélectionnées pour l’exécution des travaux des infrastructures rurales.

Le coordonnateur national du PADIR, M. Bonaventure Mbuka qui a procédé à la présentation des résultats des enquêtes devant servir de référence dans la validation statistique du programme  a  indiqué que l’évaluation de ce programme a porté principalement sur le cadre de vie et du bien être de la population, l’accès aux infrastructures communautaires de base, la gestion environnementale, la santé et l’assainissement du milieu, la dynamique communautaire, la promotion humaine, le budget et les revenus monétaires des ménages.

Il a relevé les apports de ces enquêtes statistiques, notamment la bonne organisation et la production des indicateurs objectivement vérifiables qui serviront de références statistiques pour l’évaluation rationnelle des effets et des impacts des actions de développement de PADIR sur la population.

Mbuka a proposé au comité de pilotage du PADIR dirigé par le secrétaire général au Développement rural, Léon Kalambayi Wa Kabongo, la validation de ces rapports statistiques et la révision méthodique de la matrice de cadre logique du PADIR au regard de résultats des enquêtes, notamment les indicateurs d’impacts et les effets attendus du projet. A cet effet, il a autorisé l’adoption de ces rapports moyennant leurs enrichissements.

Les participant à cette réunion de restitution, ont été édifiés  sur la présentation  et l’adoption des résultats des enquêtes de référence, la présentation et l’adoption des tomesI, II et III du manuel des procédures(Révisé), l’exécution du programme de travail et du budget annuel(PTBA)2016(volet par volet avec taux de décaissement, la présentation et l’adoption de PTBA 2017 et la réallocation de certaines dépenses.

Le PADIR, indique-t-on, est un projet du gouvernement Congolais,  sous encrage institutionnel de l’administration du développement rural avec l’appui financier de la BAD.

Il vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté de la population congolaise à travers la réhabilitation des infrastructures rurales, avec comme corollaire faciliter l’évacuation des produits agricoles vers les centres de consommation.

ACP/Zng/May

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo a décidé d'assouplir le... Lire la suite
La banque congolaise Rawbank a annoncé le 26 février 2021, un partenariat avec l’initiative «... Lire la suite

Les plus lus

Banque

13418 vues
Le Sénat a adopté vendredi, en séance plénière, le rapport de sa Commission économico-financière e...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom