La rivière Oubangui

Le ministre de l’Environnement  et développement durable, Robert Bopolo  a échangé jeudi en son cabinet de travail  avec une délégation des parlementaires de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale  (CEMAC) venue lui exposer la problématique de l’assèchement du lac  Tchad dont la solution identifiée se trouve être le transfert des eaux de la rivière Oubangui dans l’ex  province de l’Equateur.

Le chef de la délégation et président du Groupe parlementaire de la CEMAC, Pahimi Padacke,  a indiqué à la presse, au sortir de l’audience, que sa visite s’inscrit dans le cadre du  dialogue avec les parlementaires congolais sur la menace qui pèse sur le lac Tchad,  ayant perdu  son débit suite à l’assèchement qui poursuit inexorablement son cours. Il s’agit aussi de les sensibiliser  sur  la nécessité de  voler au secours aux 40 millions d’âmes en peine dans le bassin du Tchad, tributaires de ce lac.

Le transfert des eaux de la rivière Oubangi, a- il suggéré, est possible au moment de crue  de ce cours d’eau, pour alimenter le Lac Tchad face au changement climatique, selon une étude menée à cet effet. Les parlementaires de la CEMAC ont été reçus auparavant à la chambre basse et au Sénat respectivement par les présidents de ces deux institutions.

Le ministre Bopolo invité à Paris par Laurent Fabius.

Par ailleurs, le ministre Bopolo a annoncé, dans la soirée, son départ vendredi pour Paris, sur invitation des autorités françaises, notamment le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, à quelques semaines de la Cop 21, en vue d’aplanir les divergences et d’harmoniser le texte de l’accord intergouvernemental qui se veut juridique, universel et contraignant, devant refléter l’engagement de tous et la responsabilité commune en  remplacement de celui de Kyoto.

M.Bopolo l’a fait savoir, au cours d’une audience  accordée à un groupe des journalistes  des média officiels et privés de la RDC qui sont allés lui exprimer  son regret sur sa non prise en compte pour la couverture médiatique de la Conférence des Nations Unies sur le climat (CoP21) prévue du 29 novembre au 11 décembre à Paris en France.

Il a  fait sienne cette préoccupation  et a promis de l’examiner avec l’équipe d’experts de son ministère pour une réponse adéquate.

ACP/Fng/May/Kgd

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

En RDC, les bons du trésor public seront émis ce mardi pour emprunter l’équivalent de 25... Lire la suite
La monnaie nationale, le franc congolais, est en mauvais ballottage face à la devise étrangère.... Lire la suite
Le ministre de  l’Agriculture, Joseph-Antoine Kasonga, a annoncé la mise à disposition de 4,4... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2020 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom