L’éboulement pourrait avoir été provoqué par des pluies très abondantes.

Pratiquement dépourvu d’infrastructures, le territoire de Fizi est une zone traditionnellement hostile au pouvoir de Kinshasa. Il a abrité pendant longtemps le maquis de Laurent-Désiré Kabila, tombeur en 1997 du dictateur Mobutu Sese Seko et père de l’actuel président congolais Joseph Kabila.

Aujourd’hui, la zone, où l’on trouve de nombreuses mines d’or est le repaire des maï-maï Yakutumba, du nom d’un ancien officier de l’armée régulière qui s’est proclamé «général» et affirme vouloir chasser M. Kabila du pouvoir. Selon certains rapports d’experts, toutefois, il se contente surtout de contrôler divers trafics avec la Tanzanie à travers le lac Tanganyika, qui sert de frontière naturelle entre ce pays et le Congo.

Damnés de la terre

Les maï-maï sont des milices d’autodéfense généralement constituées sur une base ethnique.

Selon le centre de recherche International Peace Information Service (IPIS), basé en Belgique, la plupart des mines d’or du Fizi sont contrôlées - parfois conjointement - par des maï-maï ou des soldats de l’armée congolaise censés les combattre.

Ruinée par trente ans décennie d’incurie gouvernementale sous Mobutu avant d’être ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003, la RDC, au sous-sol fabuleusement riche en matières premières, est un des pays les moins développés de la planète.

L’État peine toujours à établir son autorité sur de larges pans de territoire dans la moitié est du pays, où sévissent encore une cinquantaine de milices.

La concurrence pour le contrôle des ressources naturelles de la région est un facteur venant ajouter à la complexité des conflits ethniques ou fonciers qui la déchirent depuis plus de vingt ans.

Les «creuseurs artisanaux» se comptent par dizaines de milliers en RDC.

Ces damnés de la terre, que la nécessité contraint à travailler pour un salaire de misère généralement avec un équipement rudimentaire et sans la moindre sécurité, étaient estimés il y a quelques années à plus de 130 000 rien que dans l’ancienne province du Katanga (sud-est), dont le mines permettent à la RDC d’être un des premiers producteurs de cuivre de la planète.

Les accidents dans les mines exploitées par des creuseurs artisanaux au Congo sont fréquents et souvent très meurtriers, mais largement sous-documentés compte tenu des endroits extrêmement enclavés où ils se produisent.

Avec le Journal de montréal

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo a décidé d'assouplir le... Lire la suite
La banque congolaise Rawbank a annoncé le 26 février 2021, un partenariat avec l’initiative «... Lire la suite

Les plus lus

Mines

6295 vues
Le groupe américain Freeport-McMoran a annoncé lundi être parvenu à un accord portant sur la cessi...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom