Loading Page: RDC: les travaux de la première centrale photovoltaïque du pays avancent à Fungurume - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

La région du Katanga, en République démocratique du Congo (RDC), va bientôt abriter la toute première centrale photovoltaïque du pays, d’une capacité de 46 mégawatts. C’est une initiative de l’entreprise congolaise Kipay Energy dans le but de réduire le déficit énergétique dans cette zone ou seulement 1% de la population à accès à l’électricité. Dimanche 26 février, le ministre de l’Énergie visité le chantier situé dans la ville de Fungurume, à 200 kilomètres de Lubumbashi.

78 tables portant chacune 56 panneaux solaires sont déjà montées sur le site de la centrale photovoltaïque de Fungurume. Pour l’instant, les panneaux couvrent sept hectares. Ils ont un système rotatif qui fonctionne selon la direction du soleil. L’électricité produite sera exploitée par le réseau de la société nationale de l’électricité afin d’alimenter la population.

« La capacité, pour l’instant, c’est 2,4 pic en solaire plus 1,8 en stockage. En injectant l’électricité dans le réseau SNEL, on touche principalement la population de Fungurume », explique Éric Monga, le directeur général de l’entreprise Kipay Energy.

Pour sa part, le ministre congolais de l’énergie, Olivier Mwenze, estime qu’il faut multiplier ce type de projets pour améliorer l’accès des Congolais à l’électricité :

« Ce qu’il faut savoir dans le domaine de l’énergie, c’est que construire une centrale hydroélectrique prend quatre à cinq ans. Donc, il est important que nous voyions des solutions comme celle-ci, une centrale photovoltaïque, qui peuvent être implémentées rapidement pour desservir au moins les centres urbains et garder les centrales hydroélectriques pour le secteur minier. »

Débutés en décembre 2022, les travaux de la première phase de ce projet prendront fin au mois d’avril prochain. Et c’est en 2024 que la centrale atteindra sa capacité maximale de 46 mégawatts.

 

rfi

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



Energie

289 vues
Le premier ministre sortant, Jean-Michel Sama Lukonde, avait, lors de la 133e réunion du conseil des ministres, chargé Eustache Muhanzi Mubembe, ministre ad intérim de l'économie nationale, de suivre de...
RDC : le gouvernement évalue la libéralisation du secteur des assuranc...

Les plus lus