Loading Page: Russie-Occident: le mur des sanctions prend l’eau - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

Les compagnies russes et occidentales rivalisent d’inventivité afin de contourner les sanctions économiques.

En dépit des sanctions économiques que l'Occident et la Russie s'infligent mutuellement, l'activité commerciale entre les compagnies russes et occidentales se poursuit, rapporte le quotidien britannique Financial Times (FT). Selon le journal, les deux parties utilisent tout un arsenal de méthodes afin de contourner les sanctions, qui ne fonctionnent donc qu'en théorie.

Cela fait un an que la Russie vit sous le régime des sanctions économiques, remarque le FT. Depuis leur entrée en vigueur, différentes compagnies russes ne peuvent plus lever de fonds sur les marchés occidentaux, les ventes d'équipements militaires et de biens à double usage par l'Europe et les Etats-Unis restent limitées et certains accords dans le secteur énergétique sont interdits.

Des banquiers de l'UE et des Etats-Unis confirment que l'activité commerciale reste très réduite. Cependant, il n'en va pas de même pour d'autres secteurs, fait savoir le FT.

"Il existe des produits et des services qui ne tombent sous le coup des sanctions que théoriquement. Il semblerait que les compagnies arrivent à contourner les sanctions", a déclaré Chris Weafer, cofondateur du cabinet de conseil Macro-Advisory basé à Moscou.

Selon lui, il est évident que les gouvernements de certains pays occidentaux ferment les yeux sur cet état de fait, l'important étant de faire des affaires discrètement.

Le journal cite plusieurs moyens utilisés par les compagnies russes et occidentales. Ainsi, certaines sociétés effectuent des exportations vers la Russie via le territoire de pays tiers, tels que la Turquie et le Brésil par exemple, qui n'ont pas introduit de sanctions contre Moscou.

D'autres compagnies se servent des usines situées dans des pays tiers afin d'exécuter des commandes de produits à double usage, théoriquement bannis, pour le compte de la Russie.

Un autre moyen répandu est la création de nouvelles compagnies par des groupes russes qui, suite aux sanctions, sont privés de toute possibilité d'acheter des produits à leurs fournisseurs habituels.

Selon le témoignage du manager d'une compagnie française opérant en Russie, un groupe public russe s'est vu refuser la vente de certains équipements. Par la suite, une autre compagnie russe, qui ne figure pas dans la "liste noire", leur a réalisé la même commande.

Les juristes préviennent que ce genre de comportement n'est pas sans risque. "La stratégie de l'autruche consistant à dire que vous ne saviez par qui est le client final ne tient pas", a souligné Brian Zimbler, un des gérants de la filiale moscovite du cabinet américain Morgan Lewis.

En outre, les compagnies arrivent à contourner les sanctions grâce aux nouvelles normes de régulation. Ainsi, l'UE a autorisé une coopération partielle entre les compagnies européennes et le groupe pétrolier public Rosneft, notamment dans le cadre des projets conjoints en Arctique.

Sputnik news

 

Articles similaires
  • 08/04/2023
  • By RDC Finances
Barclays envisage de déplacer son siège européen de Dublin à Paris

La banque britannique Barclays a annoncé jeudi « envisager de déplacer son siège » européen de Dublin à Paris pour se rapprocher de ses activités sur le continent. « Nous avons estimé que pour être plus proches du cœur des opérations de notre activité en Europe continentale, il serait approprié de...

  • 07/29/2023
  • By RDC Finances
Russie: l'économie rebondit plus que prévu, selon le FMI

L'économie mondiale montre des signes de léger mieux.  Dans ses dernières prévisions publiées mardi 25 juillet, le Fonds monétaire international anticipe désormais une croissance mondiale à 3% cette année, contre 2,8% prévus en avril. Cela reste les plus faibles prévisions depuis une trentaine...

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une