Le géant espagnol du BTP ACS, dirigé par le président du Real Madrid Florentino Perez, a indiqué vendredi qu’il se retirait du méga-projet de barrage hydro-électrique Inga III en République démocratique du Congo, d’un coût évalué à 14 milliards de dollars.

“Nous confirmons que le groupe ACS ne va pas participer à la mise en oeuvre du projet Inga III”, a déclaré un porte-parole d’ACS joint par l’AFP à Madrid, sans autre explication.

Une filiale d’ACS devait constituer un consortium avec la société chinoise Three Gorges Corporation pour co-financer ce projet sur les rapides du fleuve Congo à l’extrême ouest de la RDC.

Ce partenariat public-privé (PPP) avait été annoncé fin 2018 dans les derniers mois du régime de l’ex-président Joseph Kabila.

“L’existence même du consortium se trouve menacé car les deux parties ne parviennent pas à s’accorder sur les éléments essentiels”, avait indiqué en octobre un rapport du Groupe des experts du Congo (GEC, rattaché à l’université de New York) et de l’ONG belge Ressources matter.

Les différends portaient sur la formation du consortium et “le pourcentage des parts des deux parties”, avance le rapport, en citant une lettre de la China Three Gorges International Corporation aux autorités congolaises en date du 20 septembre.

Les autorités congolaises rêvent d’un projet Inga III d’une capacité de 11.000 MégWatts, soit bien plus que les centrales d’Inga I (351 MW) et Inga II (1 424 MW), construites respectivement en 1972 et 1982.

La RDC n’exploite qu’une petite partie de ses ressources hydro-électriques et la majorité de ses 80 millions d’habitants n’ont pas accès à l‘électricité.

“Nous devons vaincre le paradoxe d’un pays au potentiel hydro-électrique parmi les cinq premiers au monde, mais qui se trouve dans le dernier rang dans le taux d’accès à l‘électricité”, avait déclaré le président Félix Tshisekedi en septembre.

AFP

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

Energie

76 vues
L’Ouganda et la Tanzanie ont signé, depuis le 13 août dernier dans la ville tanzanienne de Chato, un accord pour la construction d’un oléoduc dans le cadre de l’exploitation du...
RDC : la libéralisation du secteur des assurances actée

Les plus lus

Energie

28249 vues
Un black out menace la République démocratique du Congo. Le Gouvernement congolais en est conscien...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2020 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom