Les estimations de la croissance en RDC sont revues à la baisse de 7,7%, soit un recul de 1,8 par rapport à 2014. Mais ce niveau reste supérieur à la moyenne africaine qui est de 5,8% en 2015, selon les projections du FMI.

Cette baisse est consécutive, d’après le Premier ministre qui était en réunion le 23 novembre avec les participants habituels, à la chute continue du cours du cuivre sur le marché des matières premières.

Les trois points traités

1. Evaluation des recommandations de la réunion du lundi 16 novembre 2015
L’unique recommandation formulée au cours de la réunion du lundi 16 novembre 2015 a été exécutée.

2. Synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 20 novembre
Au chapitre international, le département Afrique du Fonds monétaire international a publié un document intitulé « la lutte contre les inégalités en Afrique Subsaharienne pourrait favoriser la croissance ». D’après le FMI, les inégalités en Afrique subsaharienne et en Amérique latine semblent plus prononcées à tous les niveaux de revenu par rapport à d’autres régions où les résultats, au fur et à mesure, se sont améliorés. Pour corriger cet état des choses, certaines mesures budgétaires, fiscales, financières, et liées au gender, ont été formulées à l’attention des gouvernements.

Les tendances baissières observées sur le marché des matières premières depuis le début de l’année 2015 se poursuivent et se généralisent.  En effet, au 19 novembre 2015, le cours du cuivre a baissé de 5,31%, en se négociant à 4.668,00 USD contre 4.930,00 USD, une semaine avant. L’once d’or a perdu 0,22% de sa valeur, passant de 1.087,66 USD à 1.085,27 USD. Le cobalt, dont le prix est souvent stable,  a vu son cours se détériorer de 10,77%, se vendant à 25.607,06 USD la tonne métrique, contre 28.697,57 USD, son niveau au 13 novembre.

S’agissant des prix des produits pétroliers, ils ont divergé sur les deux marchés cotés. Au 19 novembre 2015, le prix du baril, sur le marché londonien, s’est fixé à 44,24 USD, perdant 2,45%, comparé à 45,35 USD d’il y a une semaine. Sur le marché de New York, il a été noté une hausse de 1,79%, le baril étant passé de 40,76 USD la semaine écoulée à 41.49 USD.

Sur le marché des céréales, exception faite pour le maïs, les prix de deux autres produits ont poursuivi leur baisse. La situation y était comme suit : a) maïs : 133,81/tonne (+0,83%) ; b) riz : 11,85 UD/tonne (-0,80%) ; c) blé : 490,75 USD/tonne (-1,36%).

Au niveau national, sur base des réalisations de la production à fin septembre, les estimations de la croissance sont revues à 7,7%, soit un recul de 1,8 par rapport à 2014. Il importe de préciser que ce niveau reste supérieur à la moyenne africaine qui est de 5,8% en 2015 selon les projections du FMI.

Cette situation est consécutive à la décélération de la production dans le secteur des mines, liée à la baisse continue des cours des matières premières.

S’agissant de principaux indicateurs macroéconomiques, ils affichent les tendances suivantes :
-Le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,022 (+0,003). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,673%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent  à 0,745% pour un objectif de 3,5%.

-Le marché de change, au 20 novembre 2015, est parfaitement stable sur le segment libre, où le taux est demeuré à 931,50 CDF/USD sur deux semaines consécutives. Au niveau interbancaire, il s’est dégagé une légère appréciation de 0,2%, le taux étant passé de 927,40 CDF/USD à 926,61 CDF/USD.

-Les réserves internationales, au 20 novembre 2015, sont à 1.469,58 millions USD, couvrant 6,06 semaines d’importations des biens et services.

-Le taux directeur de la Banque centrale du Congo est à 2% au 20 novembre 2015, avec une marge positive de 1,3 point.

Le solde mensuel du compte général du Trésor, au 20 novembre 2015, est déficitaire de 87,760 milliards CDF. Cet état est consécutif à des recettes de 197,369 milliards CDF (41% de réalisation), et des dépenses de 285,128 milliards CDF (61% d’exécution).

En cumul annuel, le compte général du Trésor est déficitaire de 122,399 milliards CDF.
3. Dossiers spécifiques
a. Situation de la paie

La paie du mois, effectivement lancée le 14, se poursuit à Kinshasa, et à l’intérieur du pays. Au 19 novembre, le niveau d’exécution de la paie est estimé à 60%.
b. Résilience de l’économie congolaise

L’année 2015 est particulièrement marquée par la baisse des cours des minerais qui occupent un poids important dans la croissance économique de la RDC.

Ainsi, la Troïka stratégique a exploré les stratégies à court, moyen et long terme pour garantir la résilience de l’économie congolaise, avec en toile de fond sa diversification.

Comme recommandation, les ministères sectoriels compétents en la matière devront approfondir la question. (Source : Service de presse de la Primature)

 

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



Taux de croissance

3485 vues
Les tensions politiques prolongées et les perspectives économiques mondiales moroses freineraient la croissance en RDC, indique une étude récente de la Banque mondiale parvenue  mardi à l’ACP. Selon cette étude, les...

Les plus lus

Taux de croissance

7056 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom