La Troïka stratégique du gouvernement a estimé à 8,4 % la croissance des réalisations du premier semestre de cette année contre un objectif de 10,3%, au cours de sa réunion hebdomadaire présidée lundi par le Premier Ministre, Augustin Matata Ponyo, annonce un communiqué de la Primature remis mardi à l’ACP.

Selon la source, le ralentissement s’observe au niveau de la branche extractive dont la contribution a été ramenée à 3,0 % contre 4,7 % en 2014.

Analysant la situation macroéconomique du pays, la Troïka note que les indicateurs de la semaine sous examen se sont bien comportés. Ils se présentent de la manière ci-après : le taux d’inflation hebdomadaire a été de 0,018 (-0,002). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,581%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,720% pour un objectif de 3,5%.

Le marché de change, au 16 octobre 2015, a enregistré une appréciation de 0,04% à l’indicatif, et une variation nulle au segment parallèle. Les taux de change sur ces deux marchés étaient respectivement à 927,42 CDF/USD et 931,25 CDF/USD. Les réserves internationales, au 15 octobre 2015, ont connu une hausse de 5,35 millions USD, et se sont situées à 1.498,72 millions USD, couvrant 6,18 semaines d’importations des biens et services.

Le taux directeur de la Banque centrale du Congo est demeuré à 2%, avec une marge positive de 1,3 point.

S’agissant des finances publiques, au 16 octobre 2015, les opérations financières de l’Etat ont dégagé un déficit de 58,559 milliards CDF, provenant des recettes de 125,935 milliards CDF et des dépenses de 184,494 milliards CDF. En cumul annuel, le compte général du Trésor a été excédentaire de 3,848 milliards CDF.

Question liée aux exonérations

Soucieux de garantir une parfaite cohérence entre les recettes publiques, censées être compatibles avec l’évolution de la croissance économique, la Troïka stratégique a soulevé la question des exonérations caractérisant le système fiscal congolais, comme facteur de promotion des investissements. A ce sujet, la Troïka a demandé aux ministres des Finances et à celui de l’Economie nationale d’approfondir la question, en vue d’un recentrage éventuel.

La RDC parmi les Etats fragiles

Au plan international, la Troïka s’est référé au rapport publié dernièrement par les services du Fonds monétaire international sur l’évolution économique de la RDC. Dans ledit rapport, souligne la Troïka, un accent particulier a été mis sur la forte croissance enregistrée par la République ces cinq dernières années. Cependant, en dépit de ces performances économiques, le pays reste encore catégorisé parmi les Etats fragiles, du fait de son budget toujours limité, et du niveau de pauvreté encore élevé, bien que décroissant.

Par ailleurs, au cours des récentes assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, il a été souligné les progrès économiques réalisés par les pays de l’Afrique subsaharienne ces dernières années. Cependant ces avancées économiques risquent de se dissiper en raison notamment de la chute des cours des matières premières et des produits de base, de conditions financières moins accommodantes et du déficit en électricité, constate la Troïka.

Sur le marché des matières premières, l’embellie observée la semaine écoulée s’est poursuivie. En effet, au 15 octobre 2015, le cuivre a une fois de plus enregistré une hausse ; son prix à la tonne métrique est passé de 5.240,00 USD à 5.277,00 USD, soit un progrès de 0,71%. Le prix de l’once d’or a connu une augmentation de 3,50%, s’étant fixé à 1.183,35 USD, contre 1.143,30 USD une semaine auparavant. S’agissant du cobalt, son prix à la tonne métrique est resté à 30.002,08 USD.

En revanche, la tendance s’est inversée sur le marché des matières premières où l’on avait également enregistré des hausses les deux dernières semaines. Ainsi, en date du 17 octobre 2015, les prix de baril ont été à 50,48 USD et 47,26 USD, contre 52,54 USD et 49,51 USD au 08 octobre 2015, respectivement à Londres et à New York. Ce qui dénote des baisses de 3,92% et 4,55% sur les deux marchés.

Concernant les produits céréaliers, au 15 octobre 2015, leurs prix étaient tous en baisse : le maïs à 138,08/tonne (-4,39%), le riz à 12,28 UD/tonne (-6,83%), le blé à 502,50 USD/tonne (-1,88%).

ACP/Fng/Mat/Wet/Kgd

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



Taux de croissance

3485 vues
Les tensions politiques prolongées et les perspectives économiques mondiales moroses freineraient la croissance en RDC, indique une étude récente de la Banque mondiale parvenue  mardi à l’ACP. Selon cette étude, les...

Les plus lus

Taux de croissance

7057 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom