Les opérateurs économiques opérant dans le secteur du ciment gris, représentant toutes les cimenteries opérationnelles sur le sol congolais, ont échangé avec le Premier ministre Badibanga Ntita, vendredi dernier.

C’était en présence de quelques membres du gouvernement, parmi lesquels Modeste Bahati et Yav Mulang, respectivement ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale et ministre des Finances.

Les échanges ont porté sur les possibilités de faire cohabiter les productions de ces cimentiers avec les importations.

A n’en point douter, ont fait remarquer les participants à cette rencontre, l’importation est une branche de l’économie nationale qui ronge le secteur du ciment en République démocratique du Congo, avec autant d’abus et fraude massive observés depuis un moment aux différentes frontières, plus particulièrement à Lufu au Kongo Central.

Après une suspension des importations de trois mois, le gouvernement constate encore des failles dans l’application de ses recommandations, avec des révélations alarmantes.

« Il s’est observé un dumping, ce n’était pas réellement une activité transfrontalière mais c’était le dumping c’est-à-dire, les pays voisins envoyaient leurs opérateurs économiques à venir prendre les devises chez nous, pour alimenter leurs économies », a déclaré le ministre d’Etat à l’Economie nationale, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo.

Face à cette situation, étant donné que les deux dernières cimenteries nées en Rdc et qui ont atteint l’âge de la maturité, commencent déjà à produire, les cimentiers sont venus solliciter du gouvernement, des mesures d’accompagnement pour que soient suspendues pour une durée de six mois, les importations de ce produit. Mais également, ils sollicitent du gouvernement le renforcement des mesures de lutte contre la fraude.

« Ils ont également demandé un accompagnement encore supplémentaire du gouvernement en termes d’allègement fiscal, de logistique, parce qu’il faut que la logistique puisse suivre pour permettre une bonne distribution de ces productions », a renchéri Modeste Bahati.

A l’issue de cette réunion, le chef du gouvernement, Samy Badibanga, a décidé de mettre sur pied une commission mixte sous la supervision de la Primature pour une suite directe de la question.

« C’est également l’occasion de dire que tous les contrats-programmes qui avaient été signés et autorisés par le gouvernement tombent automatiquement parce qu’ils ne se justifient plus au jour d’aujourd’hui, dès lors qu’il y a suffisamment de production. Il a été aussi dit que la commission va examiner pour voir au niveau de l’Agence nationale des promotions des investissements (Anapi), comment dans le cadre du code des investissements, le produit ciment ne puisse pas être exonéré sur la liste des produits admissibles au code des investissements ».

Célestin Lutete/MMC

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 1 980,3610 FC (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo a décidé d'assouplir le... Lire la suite
La banque congolaise Rawbank a annoncé le 26 février 2021, un partenariat avec l’initiative «... Lire la suite

Les plus lus

Taux de croissance

7057 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...

Economie

6507 vues
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a rendu publique, le 31 décembre 2015, la l...
Copyright ©2015-2021 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom