Loading Page: [Bonne gouvernance et lutte contre la corruption] RDC : Ilunga Ilunkamba prend la température à l’Inspection Générale des Finances - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

Le nouveau Premier ministre de la République Démocratique du Congo n’en fait pas un secret. Les actions futures de son Gouvernement, seront essentiellement tournées vers la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Ce qui explique ses descentes récentes au sein des services financiers de l’Etat et d’éthique professionnelle dans le but de se mettre au parfum de la situation qui les caractérisent.  Le vendredi 2 août 2019, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a effectué une visite au siège de l’Inspection Générale des Finances. Il était notamment question de s’informer des conditions dans lesquelles travaillent les inspecteurs des finances.

Au cours de cette visite, le Premier ministre a également pris connaissance du fonctionnement de ce service de contrôle de toutes les opérations financières de l’Etat, des entités administratives décentralisées, des établissements publics et organismes paraétatiques.

Dans un entretien en privé avec l’inspecteur Général des finances, le chef des services BATUBENGA MBAYI, le Chef du gouvernement a obtenu les premières informations avant de poursuivre les échanges à bâtons rompus avec l’ensemble du corps.

Cette descente est autant plus importante pour Ilunga Ilunkamba, dans la mesure où l’Inspection générale des finances, en tant que service d’audit supérieur du gouvernement, peut procéder à toute mission de contre-vérification, au second degré, de toutes les situations douanières, fiscales ou parafiscales des contribuables ou redevables d’impôts, droits, taxes ou redevances. Ceci, soit en cas de découverte d’une fraude lors de l’exécution normale d’une mission de contrôle ou de vérification, soit sur réquisition des autorités politiques et administratives, soit sur réquisition des autorités judiciaires, soit, enfin, sur dénonciation des tiers.

Au cours de ces échanges fructueux avec ce dernier, différents intervenants sont revenus sur les maux qui empêchent à ce service de l’Etat de donner son meilleur rendement. Il s’agit de la modicité des frais opérationnels et l’insuffisance des effectifs.

L’IGF disponible à épauler le gouvernement

D’autres encore ont dénoncé l’exploitation des rapports des missions élaborés par ce service, outil important du gouvernement, spécialement dans la lutte contre corruption. Cette visite du Premier ministre à l’Inspection Générale des Finances est un message fort d’autant que l’on connait la rigueur et le sérieux qui font la réputation du professeur ILUNGA qui, sans doute, ne tardera pas à mettre le corps des inspecteurs à contribution pour permettre au trésor de maximiser ses recettes à travers l’outil de contrôle du gouvernement.

L’IGF a exprimé sa disponibilité à aider le gouvernement à améliorer la gestion de l’Etat, mission Première de ce bras de l’Etat.

La suite d’une série

Il est important de rappeler que cette visite de travail du Premier ministre est la suite de deux premières effectuées la dernière semaine du mois de juillet, où il s’était rendu à l’Observatoire de la Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle (OSCEP) ainsi qu’à la Cour des comptes, à Kinshasa.

Il était question pour lui de se rendre personnellement compte du fonctionnement de ces deux services financiers afin de s’imprégner de toutes les réalités nécessaires à la conduite de l’action gouvernementale en vue de mettre en place les conditions de déclenchement du développement du pays.

Ce fut, en effet, des descentes s’inscrivant dans le cadre de la lutte contre la corruption qui est un élément essentiel pour maximiser les recettes publiques et redonner à l’administration publique son rôle central d’appui au fonctionnement optimal de l’Etat. Sylvestre Ilunga s’active à fond dans les préliminaires du rôle lui attribué il y a plus d’un mois par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

La Pros.

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Taux de croissance

9856 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...