Loading Page: RDC : le fisc réclame 572 millions $ d’arriérés d’impôts à Vodacom, Airtel et Orange - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC
  • RDC / Zambie / Angola : Corridor de Lobito – Un test de réalité
  • Dossiers des forages et lampadaires : les ministres Nicolas Kazadi et François Rubota ainsi que l’ancien ministre Guy Mikulu interdits de sortie du pays
  • RDC: Kenya Airways réclame la libération de 2 de ses agents détenus par la DEMIAP qui auraient failli faciliter la sortie du pays des mâles d’argent sans documents

Un audit réalisé par les autorités congolaises accuse de délits de fraude fiscale 3 sociétés télécoms sur la période 2016 - 2019. La Direction générale des impôts a engagé le processus de recouvrement des fonds dus à l’État.

La direction générale des impôts (DGI) de la République démocratique du Congo réclame 572 millions $ d’arriérés d’impôts aux sociétés de télécommunications Airtel RDC, Orange Congo et Vodacom RDC. Ces opérateurs doivent respectivement 260 millions, 147 millions et 165 millions USD.

La somme réclamée aux opérateurs télécoms constitue, apprend-on, un redressement issu d’un audit fiscal réalisé par la DGI et couvrant la période allant de 2016 à 2019. La presse locale a par ailleurs rapporté cette semaine que les locaux de Vodacom ont été mis sous scellé, et ses comptes bancaires gelés dans le cadre de cette affaire.

Pourtant, la société déclare avoir, « conformément à la législation fiscale et aux procédures en la matière, contesté ledit redressement en exploitant toutes les voies de recours administratif ayant conduit l’Administration fiscale a procéder en date du 16 août 2022 à la notification d’une décision de dégrèvement partiel par le maintien des impositions de l’ordre de 165 millions USD ».

Ces dernières années, la question des taxes a été l’objet de contentieux récurrents entre le gouvernement et les sociétés télécoms. En août, les autorités congolaises avaient confisqué les passeports des représentants de Orange, Airtel, Africell et Vodacom, suite à leur refus de payer les nouvelles taxes introduites par l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications du Congo (ARPTC) en mars. Les premières factures envoyées via le cabinet de conseil 5C Energy s’élevaient à 20 millions USD, environ pour la période du 24 mars à la mi-mai 2022.

Les mesures coercitives entreprises par la DGI devraient inciter Vodacom RDC et les autres entreprises télécoms impliquées dans cette affaire à trouver un terrain d’entente avec les autorités fiscales dans de brefs délais. La mise sous scellé des locaux de Vodacom pourrait affecter la qualité des services fournis aux abonnés, dont le service client. En outre, le gel des comptes de la société télécoms pourrait réduire les investissements sur le marché.

Toutefois, Vodacom a tenu à aassurer le public que « toutes les mesures adéquates ont été prises pour assurer la continuité de ses services vis-à-vis de ses clients ».

Isaac K. Kassouwi / Ecofin

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Télécommunication

8505 vues
La centrale d’atterrage de la fibre optique, érigée sur la Grand-Place de la SCPT à Mbuji-Mayi, se...