Loading Page: La RDC estime à un milliard de dollars par an les pertes liées au trafic illégal de minerais - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC
  • RDC / Zambie / Angola : Corridor de Lobito – Un test de réalité
  • Dossiers des forages et lampadaires : les ministres Nicolas Kazadi et François Rubota ainsi que l’ancien ministre Guy Mikulu interdits de sortie du pays
  • RDC: Kenya Airways réclame la libération de 2 de ses agents détenus par la DEMIAP qui auraient failli faciliter la sortie du pays des mâles d’argent sans documents

Le trafic de minerais dans l'est de la République démocratique du Congo a été documenté par différents rapports d'ONG et de l'ONU. Selon le Trésor américain, plus de 90% de l’or produit en RDC passerait ainsi en contrebande par les pays voisins, au premier rang desquels le Rwanda et l’Ouganda.

 

Les bénéfices de tonnes d’or, mais aussi de tungstène, de tantale, ou d’étain seraient perdus par la République démocratique du Congo à cause du trafic illégal de minerais dans l'est du pays. Un manque à gagner que le ministre congolais des Finances, Nicolas Kazadi, a estimé, dans une interview au Financial Times en début de semaine, à un milliard de dollars par an. Et pour ce dernier, le Rwanda voisin serait le grand bénéficiaire de ce trafic. 

« C'est difficile de savoir quelle quantité traverse par les voies illégales, explique Jacques Mukena, spécialiste gouvernance et économie à l’Institut congolais de recherche sur la politique, la gouvernance et la violence. Ce sont juste des estimations sur la base des exportations du Rwanda et de l'Ouganda. En fait, en RDC, il n’y a pas de raffinerie d'or, mais il y a une raffinerie d'or au Rwanda et en Ouganda. C’est sur la base de l'exportation de ces raffineries qu'on peut savoir plus ou moins la quantité que ces deux pays exportent. Cela ne correspond pas à leur production locale. Ça donne des indicateurs. » C'est un réel manque à gagner pour la RDC, confirme en tout cas l’expert.

Un partenariat avec les Émirats 

Pour lutter contre les exportations illégales d’or, les autorités congolaises ont noué un partenariat avec les Émirats arabes unis et créé Primera Gold DRC. Objectif pour la co-entreprise : capter formellement le métal précieux extrait dans le Sud-Kivu. « Primera Gold achète de l'or directement des mineurs artisanaux basés en RDC et l'exporte dans les Émirats. Pour rendre donc plus formel et aussi ne plus passer, ne plus dépendre, du Rwanda et de l'Ouganda, souligne Jacques Mukena. Et Primera Gold justement va formaliser ça. »

 

Il y a quelques jours, le ministre des Finances déclarait que Primera Gold DRC avait permis l’exportation de plus de 450 kg d’or artisanal depuis son lancement en janvier contre 34 kg officiellement l’année passée.

Le président Kagame réfute l'implication du Rwanda

Dans sa dernière conférence, au début du mois de mars, le président Kagame avait réfuté une nouvelle fois soutenir les vols de minerais par le M23 en RDC. « Ce ne sont que des histoires inutiles pour détourner les gens du vrai problème », avait-il déclaré, justifiant notamment que son pays disposait de ses propres ressources en or et en coltan par exemple.

Déjà sous sanctions américaines, Alain Goetz, à la tête de la raffinerie d’or en Ouganda, a été ajouté sur la liste des sanctions de l’Union européenne à la fin de l’année. Il est accusé de tirer profit du conflit armé dans l’est de la RDC et de se livrer au commerce illicite de mines d’or dans le pays.

rfi

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Mines

9066 vues
Le groupe américain Freeport-McMoran a annoncé lundi être parvenu à un accord portant sur la cessi...