Loading Page: RDC : les réformes ont occasionné la faillite des entreprises publiques au profit des sociétés privées - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC
  • RDC / Zambie / Angola : Corridor de Lobito – Un test de réalité
  • Dossiers des forages et lampadaires : les ministres Nicolas Kazadi et François Rubota ainsi que l’ancien ministre Guy Mikulu interdits de sortie du pays
  • RDC: Kenya Airways réclame la libération de 2 de ses agents détenus par la DEMIAP qui auraient failli faciliter la sortie du pays des mâles d’argent sans documents

Les réformes opérées dans les entreprises publiques n’ont pas pu les redresser. Au contraire, elles ont entrainé leurs faillites, et ont favorisé la création des firmes privées. La coordination de l’intersyndical des entreprises du portefeuille de l’Etat a déploré cette situation, mardi 2 février, lors d’un point de presse tenu à Kinshasa.

« Dans tous les pays du monde, lorsqu’il y a reforme, c’est pour innover, mais ici c’était dans le seul but de créer des sociétés privées au sein des entreprises publiques, pour couler ces entreprises, et favoriser les sociétés privées », s’est désolé le président de la coordination de l’intersyndicale, Armand Ossase.

Il a notamment cité le cas de la Société congolaise des transports et ports (SCTP), ex-Onatra.

« Je peux vous sonner le cas de l’ex Onatra ou à la veille même des reformes, il y avait zéro arriéré, après les reformes, on est à plus de 28 mois impayés. Vous prenez le cas de la SONAS, SONAHYDRO, SOKIMO, la SNEL, n’en parlons même pas, et vous prenez le cas de la REGIDESO, la Gécamines est dépiécée », a regretté Armand Ossase.

Il demande l’implication personnelle du Chef de l’Etat pour la réévaluation urgente des réformes des entreprises publiques.

« Nous sollicitons au chef de l’Etat de donner au ministre des grandes lignes, pour réévaluer les reformes, il y a plus de 40 sociétés de l’Etat. Nous allons demander de revenir à l’ancienne structure avec le comite de gestion ou il y avait un représentant des travailleurs », a plaidé Armand Ossase.

Radio Okapi

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Taux de croissance

9783 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...

Economie

8689 vues
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a rendu publique, le 31 décembre 2015, la l...