Imprimer
Affichages : 4185

Le système bancaire de la RDC est caractérisé par une forte  dollarisation et des courtes maturités de dépôts et de crédits, indique un récent rapport de la Banque mondiale dont une copie est parvenue mercredi à l’ACP.

Selon ce rapport qui cite une enquête initiée par la Banque mondiale, l’essentiel des dépôts bancaires est libellé en devises étrangères, soit 85% fin 2014 et 83,1% fin 2015. Cette situation démontre l’importance des risques associés aux bilans fortement libellés en dollars.

Les enquêteurs de la Banque mondiale, notent que, ces dépôts ne sont pas couverts par des resserves en dollars suffisantes, précisant que les dépôts en devises ne dépassaient pas 44% à   fin 2014,  alors que celles-ci étaient de 56% à fin 2015.

La protection contre  une éventuelle sortie de dépôts en devises étrangères s’est considérablement affaiblie en 2015. Cependant, le niveau des réserves continuait a assurer une bonne couverture de la masse monétaire en monnaie nationale (près de 95%), permettant ainsi  au secteur bancaire de faire face aux risques de  conversion en devises étrangères.

Une autre caractéristique du système bancaire congolais est la prévalence des dépôts à vue (72% fin 2015), avec en corollaire des crédits à court terme octroyés par les banques commerciales, soit 63% au total. Les chiffres disponibles pour 2016 montrent un renforcement des tendances observées en 2015, soutiennent les experts de la Banque mondiale auteurs de  cette étude.

Selon eux, la dollarisation des dépôts restait élevée en octobre 2016, soit 82 % du total, mais  la couverture par les réserves n’était plus que de 31 % pour les dépôts en devises et de 63% pour la masse monétaire en monnaie nationale. 

  ACP/ZNG/JGD