Loading Page: La réduction du capital peut améliorer la compétitivité des banques locales - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

Le vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Jules Bondombe, a déclaré lundi à Kinshasa, que la réduction du capital des banques locales peut améliorer leur compétitivité.

 « Les banques peuvent réduire jusqu’à 50% du capital à allouer aux transactions à condition que le risque crédit soit assuré par l’ACA (Agence pour les assurances du commerce en Afrique », a soutenu le vice-gouverneur qui a souligné que l’ACA est la première et unique institution multilatérale à obtenir ce statut grâce à sa notation par « Standard ans Poors ».

 Selon M. Bondombe, l’apport de l’ACA aligne la RDC parmi les pays dotés de banques centrales des marchés développés qui sont gouvernées par le comité de Basel pour la supervision des banques. Le cadre de référence de Basel a mis en place des réformes pour améliorer la gestion des risques dans le secteur bancaire, sa gouvernance, sa transparence et sa capacité à absorber des chocs financiers et économiques. L’ACA a été en contact depuis plusieurs années avec les banques centrales de la COMESA (Marché commun des Etats de l’Afrique australe) dont la RDC est membre.

 De son côté, Gérôme Kamwanga, conseiller principal du Premier ministre Augustin Matata et administrateur de l’ACA, a souligné que la participation de la RDC au capital de l’ACA est évaluée à 19 millions USD pour un capital global de 180 millions USD de cette structure. Pour sa part, Jef Vincent, directeur du département souscription de l’ACA, a mis l’accent sur le partenariat avec la BCC pour l’admission de la couverture de l’ACA à la déductibilité des risques au profit des banques. Il a expliqué le fonctionnement du système ACA qui vise l’attraction des investissements et la promotion du commerce, en éliminant les risques de crédit.

 Parmi ces risques figurent l’expropriation, le défaut de paiement par les gouvernements, le non respect des obligations souveraines et non souveraines, la violence politique et l’inconvertibilité des devises. Les actionnaires de l’ACA sont les pays africains et la Banque mondiale qui assure la supervision.

 

ACP/Kayu/May/FMB

 

Infos en vidéo

1 USD = 2 787,0028 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

Les plus lus

Banque

18584 vues
Le Sénat a adopté vendredi, en séance plénière, le rapport de sa Commission économico-financière e...