Loading Page: La société de Transport au Congo : 14.400.000 USD de dettes enregistrées - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

 L’état des lieux de la Société nationale des transports au Congo établi par le ministre des Transports, le conseil d’administration et les membres du comité de gestion fait état de 14.400.000 millions USD, soit 36 milliards de dettes, a appris mercredi l’ACP de source administrative.

« (…) malgré les efforts fournis depuis l’arrivée de l’actuel comité de gestion, lesquels efforts ayant conduit à l’augmentation des recettes, la société des transports au Congo (TRANSCO) n’arrive toujours pas à couvrir toutes ses charges dont la majeure partie est constituée des dettes laissées par les anciens comités de gestion, à hauteur de plus de 36 milliards de Francs congolais », a déclaré le président du Conseil d’administration de TRANSCO, Taylor Lubanga, qui était accompagné par le directeur général Cyprien Mbere.

« Nous avons échangé avec le ministre des Transports, sur la situation financière du personnel ; des biens immobiliers de la société de Transport au Congo (TRANSCO) ; des agences provinciales avec à la clé, la problématique liée à l’approvisionnement en carburant, de l’état des lieux du charrois automobile ; les questions liées aux contrats avec les prestataires et le bilan des opérations de déploiement des bus en province, en vue d’un état des lieux général de l’entreprise pour des solutions idoines, dans le but d’assurer la survie de cette société », a signifié M. Lubanga.

Selon lui, le gouvernement est invité à intervenir en toute urgence pour accorder la subvention d’équilibre à TRANSCO qui dispose à ce jour d’une trésorerie précaire, mais également lui doter de nouveaux bus pour renforcer sa flotte. 

Il a qualifié le geste du ministre des Transports d’une preuve de patriotisme à l’égard de cette entreprise publique.

« (…) voir le ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, se soucier de la survie de TRANSCO qui contrairement aux autres sociétés étatiques à l’exemple de la Régie des voies aériennes, ne produit pas des millions de dollars au profit de l’Etat, n’est rien d’autres qu’une preuve de patriotisme de la part de l’autorité de tutelle », a-t-il dit.

Pour des solutions durables

Le ministre des Transports, Marc Ekila Likombo a, pour sa part, souligné que cette réunion a été organisée dans le but de s’imprégner des problèmes de cet établissement sous sa tutelle, en vue de trouver de solutions durables.

Pour lui, la société TRANSCO qui est le symbole de l’unité nationale doit continuer à servir le peuple congolais. C’est le vœu du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi. Il a, à cet effet, donné des orientations au conseil d’administration pour la bonne marche de cette entreprise.

Déterminé à continuer à consentir des efforts pour rendre TRANSCO plus compétitive, ses dirigeants sont sortis de cette réunion satisfaits et ont tous salué l’initiative prise par la tutelle.

Par ailleurs, plusieurs recommandations ont été formulées; des recommandations à soumettre au gouvernement afin de sortir TRANSCO de la situation difficile dans laquelle elle se trouve. 

À la fin de cette réunion, toutes les parties ont convenu de se réunir régulièrement, pour mener un lobbying permanent au niveau du gouvernement afin que des solutions définitives en faveur de cet établissement qui représente l’unité nationale puissent être prises. 

ACP/KKP

 

Infos en vidéo

A la une

Les plus lus