Imprimer
Affichages : 158

Le gouvernement de la RD Congo, à travers le ministre Sele Yalaghuli des Finances, a eu ce vendredi 22 janvier, une séance d’évaluation de la libéralisation du secteur des assurances avec les responsables de l’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances en RDC (ARCA) et de la Société Nationale des Assurances (SONAS).

“La RDC s’est engagée dans une politique de libéralisation du secteur des assurances dont l’encadrement est confié à l’ARCA. Il en est de même pour la Société Nationale des Assurances qui devrait été mise en phase de la réglementation pour permettre à cette société de se comporter comme toutes les autres sociétés de ce secteur. Nous avons également abordé d’autres problèmes notamment liés à l’évasion des primes d’assurance, aux prix de référence dans ce secteur, pour permettre à la RDC de bénéficier des attentes de cette politique de libéralisation”, a expliqué Sele Yalaghuli à la presse.

Il a ajouté qu’une deuxième réunion aura lieu sous peu autour “du plan stratégique de relance de la SONAS qui avait été décidé par le Conseil des ministres pour lui  permettre de redorer son blason et pour l’aider à mieux s’engager dans ce cadre de la libération du secteur des assurances”.

La libéralisation du secteur des Assurances est devenue effective le 28 mars 2019,  lorsque l’ARCA  octroyait les premiers agréments à Activa Assurances RDC, la  Société Financière d’Assurances Congo (SFA CONGO),  Rawsur SA et Rawsur Life. Aux  quatre, sont venues s’associer d’autres  sociétés  d’assurances et  courtiers d’assurances.

Face à une concurrence des acteurs privés qui s’annonce impitoyable, la  SONAS tend à se restructurer et à se doter de  moyens conséquents, grâce au double avantage d’être relativement bien implantée à travers la RDC et l’expérience de son personnel dans le secteur.

Financial Afrik