Loading Page: La compagnie Korongo Airlines dissoute - RDC finance - RDC économie: toute l'information économique de la RDC

  • Affaire forages en RDC : les paiements n’étant pas repris dans la loi de reddition des comptes 2022, CREFDL redoute le scénario du programme 100 jours suite au départ de Nicolas Kazadi à l’étranger
  • Dossier de “surfacturation” des lampadaires et forages : l’Assemblée nationale autorise l'ouverture d’une instruction judiciaire contre Nicolas Kazadi
  • Contrat chinois : Le CNPAV dénonce des incertitudes et déséquilibres persistants malgré la renégociation et appelle le gouvernement Suminwa à mettre fin à la convention Sicomines
  • RDC: face au silence d’Apple sur les allégations de blanchiment des minerais 3T, le gouvernement et ses avocats promettent de lancer une action en justice
  • Le scandale des 70 millions de dollars et les terres de lithium en RDC

La compagnie aérienne Korongo Airlines, filiale de Brussels Airlines en RDC, est disoute. La décision a été prise à l'issue de son assemblée générale, tenue vendredi 4 septembre, à Lubumbashi. Les associés ont également décidé de nommer un liquidateur de la société aérienne.

Le directeur général de Korongo Airlines, Christophe Allard, attribue cette décision à l'incident survenu, le 19 août dernier, à l'aéroport de Bipemba, à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental), où son unique appareil, Boeing 737-300, avait été endommagé au moment du décollage.

«Face à nos responsabilités, je dois dire que l'incident du 19 août, lié à l'inadéquation de la piste aéroportuaire de Mbuji-Mayi et à la non-conformité des infrastructures aéroportuaires n'a fait que précipiter cette décision qui est malheureuse et montre un sentiment d'échec », a-t-il souligné.

Christophe Allard reconnait au moins que sa compagnie a réalisé une réussite sur le plan commercial :

«Ces dernières années, on a constaté une augmentation importante de volume de passagers sur toutes nos lignes domestiques. Malheureusement ce n'était pas suffisant pour rentabiliser notre activité dans les conditions où nous étions limités à un seul appareil».

Il affirme avoir tenté en vain d'approcher l'Etat congolais pour participer au lancement de la compagnie Congo Airways.

Le directeur général de Korongo Ailines regrette que le gouvernement ait préféré lancer Congo Airways sans l'apport des partenaires extérieurs.

« Tous les passagers qui devraient voyager avec Korongo Airlines les 19 et 20 août derniers ont déjà été remboursés », a affirmé Christophe Allard. 

L'incident de l'aéroport de Bimpemba avait causé d'énormes dégâts sur le stabilisateur horizontal de son avion.

Selon la direction de cette compagnie, l'avion de remplacement habituellement loué auprès de son partenaire sud-africain n'est pas disponible pour desservir la population congolaise.
Les autorités de cette compagnie poursuivent de démarches avec les autorités aéronautiques congolaises pour que des mesures urgentes soient prises pour réhabiliter la piste de l'aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi.

Cette réhabilitation évitera toute répétition, aux lourdes conséquences, de ce type d'incident dans le respect strict des recommandations de l'Organisation internationale de l'Aviation civile.

Korongo Airlines était  basée à Lubumbashi, le chef-lieu de la nouvelle province du Haut-Katanga et desservait deux destinations domestiques dont  Kinshasa et Mbuji-Mayi ainsi que Johannesburg, en Afrique du Sud.​

 

Avec Radio Okapi

 

 

 

 

 

Infos en vidéo

A la une