Le gouvernement de la République démocratique du Congo a présenté le calendrier de lancement de la nouvelle compagnie aérienne Air Congo, qui coexistera avec l’actuel transporteur national Congo Airways. Cette dernière évalue la possibilité de remplacer ses futurs Embraer E2 par des Airbus A220 plus grands.

Dévoilé en octobre dernier par le ministre des Transports de la RDC, le projet de nouvelle compagnie nationale en partenariat avec Ethiopian Airlines se précise un peu plus. Cherubin Okende a présenté le 15 avril 2022 un calendrier des dernières actions à mener avant le lancement des opérations d’Air Congo, qui sera basée à l’aéroport de Kinshasa-N’djili, incluant les démarches de création de l’entreprise, les statuts et le plan d’affaires. Selon le ministre, la coentreprise avec la compagnie nationale éthiopienne (l’état restera majoritaire) vise à créer une compagnie aérienne nationale « normalisée, fiable et viable ».

Les lignes intérieures seront une priorité, expliquait le ministre en décembre dernier, car les coefficients d’occupation des avions actuels ont « dépassé le 95%. Partout, il y a des passagers qui sont débarqués. La demande est exponentielle, mais l’offre est décadente » – sans oublier un prix du billet bien trop élevé. Air Congo devrait aussi proposer des lignes internationales « immédiatement, là où on n’a aucune restriction due à la liste noire » (toutes les compagnies de RDC sont sur celle de l’Union européenne).

Parmi les atouts apportés par Ethiopian Airlines figurent des solutions techniques, matérielles et financières ; mais aussi « l’expertise nécessaire » pouvant apporter à Air Congo « une grande capacité de devenir leader et de supplanter la concurrence des compagnies privées et/ou étrangères au niveau domestique, régional et international ». Aucune date de lancement n’est officialisée à ce jour, mais la rumeur dit que la compagnie de Star Alliance pourrait fournir à Air Congo sept avions d’ici le début juillet. Sept qui pourraient devenir « jusqu’à 15, le trafic est porteur », ajoutait Cherubin Okende.

Chez Congo Airways, dont les opérations ont débuté en 2015, la situation est différente : opérant déjà deux Airbus A320 (10+150) et deux De Havilland Canada Dash-8 Q400 (5+64), sans oublier les deux Embraer 190 pris en leasing chez Kenya Airways et rendus en mars, elle avait confirmé en 2020 la conversion d’une commande d’E175 pour deux E190-E2 en 12+84 (avec des droits d’achat pour deux autres, qui seront des E195-E2 en 12+108). Les deux premiers sont attendus d’ici mai, et les plus grands en novembre et décembre.

Mais d’après Airspace Africa, ces Embraer ne seraient plus considérés comme assez grands ni ayant un rayon d’action suffisant, contrairement à la famille Airbus A220, sans détail sur la ou les versions envisagées. Rien n’a été officialisé, d’autant que Congo Airways aurait déjà payé un acompte de 14 millions de dollars à l’avionneur brésilien et baptisé le premier E2 « Etienne Tshisekedi », du nom de l’ex-Premier ministre de RDC…

Air-Journal.fr

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

A la une

La question de la masse salariale a été au centre des discussions entre le gouvernement et le... Lire la suite
Au terme d’une série d’ordonnances publiées mardi 15 novembre, le président de la République,... Lire la suite
Les passagers se plaignent de l’envolée vertigineuse des tarifs imposés par les automobilistes à... Lire la suite
La République démocratique du Congo a mis aux enchères 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers.... Lire la suite
Copyright ©2015-2022 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom