Le ministre de l’Agriculture, Désiré M’Zinga Birihanze, a animé conjointement avec le représentant résident de l’Institut  international d’agriculture tropicale (IITA),  Zoumana Bamba, un point de presse sur le démarrage des activités et les actions à mener dans le cadre du programme dénommé « Agenda de la transformation agricole » (ATA-RDC), initié par le Président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Ce programme, a dit le ministre M’Zinga Birihanze, prend en compte un grand nombre d’aspects en termes de chaines de valeurs des cultures vivrières et pérennes mais aussi en termes d’infrastructures et vise à améliorer les efforts fournis dans le secteur agricole en vue d’un secteur agricole transformé, générateur des richesses et créateur d’emplois.

Dans sa première phase (2022-2023), a-t-il ajouté, le programme susmentionné s’articule autour des axes prioritaires permettant d’avoir un impact rapide, à savoir, la relance de la filière semencière des spéculations du manioc, maïs, riz, soja et haricot ainsi que le renforcement des capacités des régies agricoles mis en place par le Programme volontariste agricole (PVA) sous la coordination du ministère de l’Agriculture et  géré par l’entreprise Bio Agronomic Business (BAB).

Ce renforcement de capacités vise l’amélioration de la production des spéculations ainsi que la production de la farine de manioc en farine de haute qualité, a fait savoir  M. Zoumana Bamba de l’IITA en tant que partenaire de la mise en œuvre du programme ATA-RDC, avant de  relever  que les deux accords signés dernièrement avec le gouvernement portaient sur la stratégie pragmatique du programme de la transformation de l’agriculture de 145 territoires à développer par le gouvernement et l’ITTA et le second sur l’accord de la mise en œuvre des activités à gains rapides en rapport avec ce même programme.

L’objectif de l’assistance technique de l’ITTA, a-t-il poursuivi, est d’accroître les revenus agricoles des populations vulnérables en milieu rural dans 145 territoires, contribuer à l’inclusion économique, réduire directement la pauvreté  et la malnutrition tout en renforçant les capacités des secteurs privé et public dans la mise en œuvre des programmes agricoles.

La transformation du secteur agricole dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement à la base de 145 territoires du pays (PDL-145T), rappelle-t-on, permettra aux ménages agricoles vivant de l’agriculture, d’accroître leurs revenus et contribuer à l’inclusion économique.

Plusieurs actions seront menées dans le cadre de cette initiative notamment (i) l’exécution du Projet de développement de 145 territoires (PDL-145T) ; (ii) les efforts de plaidoyer et de promotion de la farine panifiable dans la boulangerie et la pâtisserie en RDC par la Cellule d’appui au programme d’urgence intégré de développement (CAPUIDC) ; (iii) le projet de la gestion et de la lutte contre la striure brune financé par l’USAID pour le développement des variétés saines de manioc, tolérantes et résistantes à la maladie de la striure brune de manioc présente en RDC ; (iv) le Projet intégré de croissance agricole dans les Grands-Lacs (PICAGL) financé par la Banque mondiale dont l’objectif est d’augmenter la productivité agricole dans la zone Est du pays et d’améliorer l’intégration régionale agricole entre la RDC et le Burundi.

Il s’agit aussi (v) du projet d’entrepreneuriat des Jeunes en Agribusiness (PEJAB) financé par la Banque africaine de développement (BAD) à travers le gouvernement congolais qui promeut la création des entreprises agricoles par des jeunes, (vi) les interventions dans la prévention et la lutte contre la chenille légionnaire qui attaque le maïs avec les ressources financières de l’USAID; (vii) le projet régional SISCA, financé par le FIDA dont la RDC est parmi les 3 pays-bénéficiaires, qui opère dans le renforcement d’un partenariat public-privé d’approvisionnement en semences de qualité à petit prix ; (viii) ainsi que d’autres programme et projets en attentes de démarrage et de financement comme (a) le Programme National de Développement Agricole (PNDA) financé par la Banque mondiale dont l’objectif est de réduire la pauvreté rurale tout en rétablissant et modernisant les systèmes de production agricole et de mobiliser des investissements importants dans le secteur agricole, (b) la lutte contre les maladies de nécroses du manioc.

La transformation et la commercialisation des produits agricoles considérant les femmes et les jeunes comme cibles prioritaires font parties des projets qui, dans la synergie d’exécution, les efforts pourront être capitalisés dans le programme ATA-RDC et contribueront à la transformation effective du secteur en termes de disponibilité des produits agricoles de qualités et dans la création des richesses et des emplois.

 ACP/ODM/RNL/NKV/TKM/MNI

 

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

1 USD = 2 012,3089 CDF (source: BCC)


Convertisseur de monnaie










Montant:
De:
à:



A la une

La question de la masse salariale a été au centre des discussions entre le gouvernement et le... Lire la suite
Au terme d’une série d’ordonnances publiées mardi 15 novembre, le président de la République,... Lire la suite
Les passagers se plaignent de l’envolée vertigineuse des tarifs imposés par les automobilistes à... Lire la suite
La République démocratique du Congo a mis aux enchères 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers.... Lire la suite
Copyright ©2015-2022 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom