La société Katanga Mining Limited a annoncé mercredi 7 novembre que sa filiale d'exploitation Kamoto Copper Company (KCC) va suspendre la vente de cobalt sur son projet de Kamoto à Kolwezi dans la province du Lualaba.

Dans un communiqué publié le 6 novembre en Suisse l’entreprise indique que cette décision fait suite à la présence d'uranium dans l'hydroxyde de cobalt produit dans le cadre du projet Kamoto.  

Il s’agit d’une suspension de vente de cobalt au deuxième trimestre de 2018 ainsi que les deux premiers trimestres de 2019, explique le communiqué. 

Mais la production de cobalt sur le projet Kamoto devrait se poursuivre sans réduction de la quantité produite. A ce jour, la production touchée par la suspension de la vente s’élève à 1472 tonnes du produit fini, renseigne la société. 

Toutefois, le faible niveau de radioactivité détecté dans l'uranium ne présente pas de risque pour la santé et la sécurité humaine, indique ce communiqué.  

La société mène des enquêtes supplémentaires pour identifier la source d'uranium afin de pouvoir atténuer l'impact de la suspension des ventes. Le communiqué ne relève cependant rien concernant les mesures prises et des cargaisons de cobalt à l’importation contenant ce minerai. 

KCC poursuit la construction d’un système d’échange d’ions afin d’éliminer l’uranium du cobalt produit sur le projet d’ici l’an prochain. Son coût est estimé à environ 25 millions de dollars américains, note le communiqué. 

Avec radio Okapi

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

La RDC aura moins de soucis à se faire dans les jours à venir pour son ciel réputé dangereux. La... Lire la suite

Les plus lus

Mines

3359 vues
Le groupe américain Freeport-McMoran a annoncé lundi être parvenu à un accord portant sur la cessi...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom