Imprimer
Catégorie : Europe
Affichages : 501

Un couloir international de transport Nord-Sud (INSTC) devra relier l'océan Indien à la mer Caspienne via l'Iran pour permettre aux marchandises de passer ensuite par la Russie avant d’attendre l'Europe du Nord. Les représentants des trois pays envisagent de se rencontrer le mois prochain pour discuter du sort du projet, selon la presse iranienne.

L'Inde, l'Iran et la Russie se rencontreront fin novembre pour discuter de la future mise en exploitation d'un corridor de commerce et de transport d'une longueur de 7.200 km qui représente une alternative moins coûteuse et plus courte au canal de Suez, rapportent la télévision indienne NDTV ainsi que les sites iraniens Press TV et Financial Tribune citant un communiqué officiel.

Ce couloir international de transport Nord-Sud (INSTC) s'inscrit dans le cadre de l'initiative chinoise One Belt One Road, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Le projet présente un réseau d'itinéraires maritimes et ferroviaires. Une fois opérationnel, le corridor permettra à l'Inde d'envoyer ses marchandises à Bandar Abbas, en Iran, par voie maritime, puis de les acheminer par la route jusqu'à Bandan Anzali, en Iran, sur la mer Caspienne. Ensuite, ils seront expédiés à Astrakhan en Russie et acheminés en Europe par chemin de fer.

Selon Press TV, le ministre indien du Commerce et de l'Industrie, Suresh Prabhu, a rencontré samedi une délégation d'hommes d'affaires russes à New Delhi. Il a déclaré que «tous les problèmes pourraient être résolus afin de rendre opérationnelle la route (INSTC) le plus tôt possible».

Avec Sputnik