Barrage Inga II

La ministre du Commerce extérieur, Néfertiti Ngudianza Bayokisa Kisula, a invité les pays africains et l’Inde à s’associer à la RDC pour la concrétisation du grand projet Inga III, au cours de son intervention à la 4ème réunion des ministres du Commerce et de l’Afrique tenue du 23 au 24 octobre à New Delhi en Inde, en marge du 3ème sommet du forum Inde-Afrique prévu du 26 au 29 octobre.

La construction de ce barrage hydro-électrique est une opportunité de développement pour l’Afrique toute entière, a déclaré la ministre, indiquant que la RDC a obtenu des engagements financiers des pays africains pour la réalisation de ce projet.

Cette réalisation, a-t-elle dit, contribuera fortement à la transformation socioéconomique du continent africain, précisant que le projet va stimuler des industries et l’accroissement d’échanges commerciaux ainsi que des investissements.

Mme Ngudianza Bayokisa Kisula, a fait savoir que le projet Inga III sera réalisé en phases, dont la première a une capacité de 4.800 mégawatts pour un coût de 12 milliards d’USD.

Elle a fait part à ses collègues de la création d’une Agence pour le développement et la promotion du projet grand Inga afin d’accélérer sa finalisation qui nécessite entre 80 et 100 milliards de dollars américains.

Une fois construit, le barrage Inga aura la capacité de production de 400.000 mégawatt, soit l’équivalent de plus de 24 réacteurs nucléaires de 3ème génération exportables vers l’Afrique Australe, Orientale et du Nord, a-t-elle dit.

 Accroissement à 52 milliards USD du commerce bilatéral Inde-Afrique

Le commerce bilatéral entre l’Inde et l’Afrique a augmenté de 52 milliards USD pour l’exercice 2010-2011 et de 72 milliards entre 2014 et 2015, dégageant un taux de croissance moyen de 6,75% par an, annonce un document du ministère du Commerce extérieur.

Selon le document, la ministre Néfertiti Ngudianza Bayokisa Kisula qui revient de la 4ème réunion des ministres du commerce de l’Inde et de l’Afrique, a laissé entendre que celle-ci avait pour but d’évaluer la coopération économique et les relations d’investissement entre l’Inde et l’Afrique.

Les investissements de l’Inde en Afrique sont estimés à plus de 57 milliards, a fait remarquer le ministre indien du Commerce, précisant que qu’il existe un vaste potentiel pour accélérer les flux d’investissement dans de nombreux secteurs de coopération mutuelle à savoir, l’agriculture y compris l’agroalimentaire, la pharmaceutique, le textile, l’économie maritime, l’exploitation minière, le pétrole et le gaz naturel, précise la source.

Selon la même source, les ministres ont passé en revue les progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements conjoints pris par les parties indiennes et africaines lors des réunions précédentes des ministres du commerce tenue à Addis-Abeba en mai 2011, à New Delhi en mars 2012 et à Johannesburg en octobre 2013 sur la création des instituts de commerce et des initiatives de renforcement des capacités liées au commerce.

Ils ont reconnu la nécessité de poursuivre des efforts conjoints pour une croissance améliorée et équitable du commerce et des investissements entre l’Inde et l’Afrique, afin d’aboutir à une croissance économique élevée et au développement des peuples, ainsi qu’à une augmentation de la part des deux partenaires sur les marchés mondiaux, a noté la source.

Ces derniers ont insisté sur la diversification des exportations de l’Afrique vers l’Inde par des initiatives visant à améliorer l’industrie, la capacité de production et d’approvisionnement de l’Afrique, et d’améliorer les conditions d’accès aux marchés pour les exportations africaines.

Les ministres ont salué l’initiative du lancement de la zone de libre échange tripartite qui ouvre la voie à la zone de libre-échange continentale, précise la source.

Evoquant des initiatives régionales et continentales en Afrique sur l’industrialisation, ils ont souhaité que la coopération Indo-africaine prenne des mesures concrètes pour soutenir l’industrialisation de l’Afrique par le biais de la valeur ajoutée, du renforcement des capacités, du transfert de technologie et le développement des PME.

L’Inde et l’Afrique ont reconnu l’importance des PME dans l’amélioration de l’économie des pays en développement, avant d’encourager l’élargissement et la simplification de la franchise en droits et régime de préférences tarifaires (DFTP) de l’Inde pour les pays les moins avancés.

 ACP/FNG/Ndom/Fmb/Kgd

 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

Energie

113 vues
L'ONG environnementale Greenpeace Afrique se félicite du nouveau rapport de Resource Matters et du Groupe d'Etude sur le Congo, qui confirme des soupçons selon lesquels le projet hydroélectrique Inga III...
RDC : la libéralisation du secteur des assurances actée

Les plus lus

Energie

23075 vues
Un black out menace la République démocratique du Congo. Le Gouvernement congolais en est conscien...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2019 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom