L'entement mais sûrement, les travaux du barrage hydroélectrique de Kakobola touchent à leur fin dans six mois. Avec à la clé, la lumière pour les populations des villes de Kikwit, d’Idiofa et de la cité de Gungu, que pourra lancer personnellement le Raïs. Le ministre de l’Energie et Ressources hydrauliques, Ingele Ifoto, l’a affirmé au terme d’une mission d’inspection des lignes de transport dudit courant qu’il vient d’effectuer sur les sites des travaux dans la province du Kwilu. Sur les terres kwiloises, le patron de l’Energie a conduit une déIégation interministérielle pour voir de visu ce qui se fait.

"Nous venons de vérifier la centrale avec l’oeil vigilant des membres du Gouvernement, voir comment ça fonctionne et nous rendre compte que d’ici là les travaux de construction des lignes de transports et de distribution de réseaux associés vont devoir démarrer", a indiqué le ministre de l’Energie Ingele. Il précise que les techniciens congolais et indiens sont tombés d’accord pour que l’on commence les travaux de construction de lignes qui pourront apporter l’électricité dans les villes d’Idiofa, Kikwit et la cité de Gungu. 
Dans la suite d’Ingele se trouvait également le contractant EPC (Energie Corporation Pvt Ltd), le consortium Mohan qui ont eu l’occasion de visiter les sites du projet de la Centrale hydroélectrique de Kakobola, en vue de préparer leurs plans d’exécution, pour le lancement des travaux de construction des lignes de transport et l’établissement des réseaux de distribution.
Selon le ministre de l’Energie et Ressources hydrauliques, "on aura 6 mois pour terminer ces travaux. L’ouvrage est terminé, de même que les travaux de génie civil. Ce qui nous manquait, c’était le transport, comment prendre l’électricité qui est produite à Kakobola et l’amener sur les trois sites", a-t-il expliqué.

LE RAÏS ATTENDU SUR LES SITES POUR ALLUMER LA PREMIERE AMPOULE
"Nous préparons aussi l’arrivée du chef de l’Etat sur le site. Comme il avait donné le coup d’envoi des travaux, il voudrait aussi venir pour allumer la première ampoule ici", a fait savoir le ministre de l’Energie qui croit dur comme fer à la matérialisation de cet important projet. "Maintenant on a la capacité technique, la capacité financière et la volonté politique, je ne doute pas un seul instant que cela ne puisse pas se réaliser", affirme-t-il. 
Le ministre de l’Energie a appelé la population, partout où il est passé, à accueillir favorablement les Indiens venus pour la construction des lignes de transport. Quant aux chefs coutumiers, le patron de l’Energie leur a demandé de s’approprier le projet pour son aboutissement heureux. 
La centrale hydroélectrique de Kakobola a une capacité installée de 10,5 mégawatts qui vont être utilisés pour desservir les villes de Kikwit (6,5 MW), Gungu (1 MW) et Idiofa (1,5 MW) qui connaissent des difficultés d’accès à l’énergie électrique. Le reste des MW servira à desservir les localités environnantes de Kakobola.
Les travaux de constructions de cette centrale avaient été lancés en 2014. Leurs coûts sont estimés à 55 millions de dollars américains. 

Didier KEBONGO / Forum des As

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

Energie

5 vues
Le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe a visité mercredi, le barrage hydroélectrique Tubi Tubidi en construction par la Société Anhui Congo d'investissement minier (SACIM), dans le territoire de Miabi, province...
Nouvelles perspectives pour impulser le secteur des assurances en RDC

Les plus lus

Energie

15356 vues
Un black out menace la République démocratique du Congo. Le Gouvernement congolais en est conscien...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom