L’énergie est le moteur du développement en ce qu’il permet le décollage économique, agricole et industriel, a soutenu Albert Yuma, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), jeudi 5 avril, à l’ouverture de la IIIe conférence internationale sur l’énergie. Ces assises se tiennent à Kinshasa sous le thème : «Investir dans l’Energie en RDC, une opportunité.»
 
Dans son adresse d’ouverture, Albert Yuma reconnait que le secteur privé est capital pour le développement énergétique en RDC. Mais il regrette que la loi relative à la libéralisation du secteur de l’électricité reste encore théorique.
 
L’Assemblée nationale a voté vendredi 3 mai 2013, la loi libéralisant le secteur de l’électricité, faisant ainsi perdre à la Société nationale d’électricité (SNEL) le monopole de production et de commercialisation de l’énergie électrique en RDC. Selon les députés, l’objectif est d’améliorer, grâce à la concurrence, la qualité du service de desserte en électricité dans le pays.
 
Depuis le vote de cette loi, le vice-président de la FEC, Eric Monga Mumba, fait remarquer qu’on assiste sur le terrain à l’engagement accru des opérateurs du secteur privé dans le domaine de l’énergie.
 
«Le secteur privé est devenu très actif et les Congolais se sont complétement investis dans le secteur de l’énergie. D’ici 3 ou 4 ans vous serez surpris de voir que le secteur privé peut sortir jusqu’à concurrencer la SNEL par rapport à la production de l’électricité actuelle», a indiqué Eric Monga.
 
Tout en soutenant la position d’Eric Monga, le ministre de l’Energie, Jean Marie Ingele Ifoto, parle des efforts consentis par son ministère en la matière.
 
«Mon ministère a notamment conclu le protocole d’accord avec les opérateurs ou promoteurs ayant manifesté leur intention de réaliser les infrastructures électriques. Mon ministère a d’ores et déjà accordé à 3 opérateurs les licences d’importation et de commercialisation de l’énergie en provenance des pays membres de pool énergétique centrale et de l’Afrique Australe», a répondu le ministre Jean Marie Ingele Ifoto.
 
La IIIe conférence internationale sur l’énergie est organisée par la Commission nationale d’énergie. Elle regroupe, outre le ministère de l’Energie, les entreprises publiques et privées, les agences spécialisées de l’Etat, les services fiscaux ainsi que la SNEL. Une occasion pour toutes ces structures d’échanger sur la problématique d’électricité en RDC.

Avec Radio Okapi
 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

Energie

22 vues
Quarante organisations de la société civile congolaise plaident pour la suspension du projet hydroélectrique Inga III, jusqu’à l’obtention des garanties de bonne gouvernance. Au cours d’une conférence de presse organisée...
Nouvelles perspectives pour impulser le secteur des assurances en RDC

Les plus lus

Energie

14113 vues
Un black out menace la République démocratique du Congo. Le Gouvernement congolais en est conscien...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom