La capacité de production de l’énergie électrique à la centrale de Mwadingusha au nord de Likasi (Haut-Katanga) est passée de 11 à 32 mégawatts, indique un communiqué  de l’entreprise canadienne Ivanhoe Mines qui exploite le gisement minier de Kamoa-Kakula à Kolwezi.

Cette information est confirmée par la SNEL, partenaire dans ce projet dont les travaux sont exécutés par la firme suisse Stucky et financés par l’entreprise Ivanhoe Mines.

Sur six générateurs de la centrale de Mwadingusha, trois sont déjà modernisés grâce à ce partenariat public-privé. Celui-ci lie Ivanhoe Mines qui exploite le gisement minier de Kamoa- Kakula à Kolwezi à la Société nationale d’électricité, (SNEL).

Les trois autres générateurs de la centrale hydroélectrique de Mwadingusha seront opérationnels vers la fin de l’année prochaine, indique le communiqué de l’entreprise Ivanhoe Mines.

Le rétablissement de la capacité de production de l’énergie électrique à Mwadingusha à 71 mégawatts permettra de soutenir le projet de production de cuivre à la mine de Kamoa.
Ce projet est l’un de ceux qui visent la révision et l’augmentation de la production des trois centrales à savoir Mwadingusha, Koni et Nzilo.

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

Energie

22 vues
Suite aux exigences des responsables de la Snel de faire passer à leurs  employés temporaires le test d’embauche, ceux-ci ont fait une marche, le mardi  09 mars 2019  de la...
RDC : la libéralisation du secteur des assurances actée

Les plus lus

Energie

18392 vues
Un black out menace la République démocratique du Congo. Le Gouvernement congolais en est conscien...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2019 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom