* Le Gouvernement saura-t-il intégrer les différentes critiques en rapport avec les attentes générales de la population et les engagements du chef de l'Etat?

Le Gouvernement de la RD Congo dirigé par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, se prononcera définitivement sur le projet de Budget de l'Etat pour l'exercice 2020, au cours du Conseil des ministres prévu pour ce vendredi 4 octobre. C'est ce qui ressort de la réunion de la conjoncture économique de l'Exécutif national qui s'est tenue hier mardi à la Primature.

Au cours de cette rencontre présidée par le Premier ministre, il a été question d'examiner certains sujets de brûlante actualité. En l'occurrence, le projet de loi de finances 2020, l'évaluation de la mesure portant gratuité de l'Enseignement de base dans tous les établissements publics. En ce qui concerne principalement le réexamen du projet de Budget hier mardi 1er octobre, en groupe restreint des membres du Gouvernement, d'aucuns pourraient dire que l'exercice a été motivé par les différentes réactions enregistrées quelques heures seulement après l'annonce de ce projet.

On rappelle que sous réserve du consentement de l'Assemblée nationale, le Budget de l'Etat congolais pour l'exercice 2020, est chiffré à 11.853,4 milliards de Francs congolais, soit 7,0 milliards de dollars américains, arrêté en équilibre, en en recettes et en dépenses.Le projet a été approuvé par l'exécutif de la coalition FCC-CACH, au cours de sa réunion du Conseil des ministres du vendredi 27 septembre dernier.

Selon le Gouvernement, ce projet de Budget comparé au Budget 2019 de l'Etat, chiffré à 10.352,3 milliards de Francs congolais, il se dégage un taux d'accroissement de 14,5%. Malgré cette légère croissance, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba n'a pas été à l'abri des critiques. Autant dire depuis la soirée de vendredi, les commentaires sur le projet de loi de Finances 2020 en RD Congo n'ont ni cesse ni fin sur la place publique à Kinshasa. Les interprétations sont faites dans tous les sens. Pour certains, ce projet de Budget est bien en deçà des attentes générales. Pour d'autres, il est très largement en inadéquation avec les nombreux engagements du Président Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, nombreux sont encore ces Congolais qui demandent à l'Assemblée nationale de revoir ce projet de Budget à la hausse, pour lui permettre de répondre, mieux de l'adapter aux attentes de la population. C'est donc par rapport à tout ça que le Gouvernement devra lever l'ultime option. Nombre d'observateurs croient savoir que le Gouvernement attend le retour du Président de la république pour requérir son imprimatur avant le dépôt du projet de budget au bureau de l'Assemblée nationale. D'où, la réunion de ce vendredi.

Une réunion d'extrême importance dans la mesure où le Gouvernement qui devra décider en dernier ressort, ne manquera pas de tenir compte de certaines observations ou critiques.

L'HYPOTHEQUE DE LA PROMESSE DES PARTENAIRES

En plus des critiques déjà plusieurs fois entendues, un autre point important sur le projet de Budget concerne l'hypothèque des partenaires extérieurs qu'il faille évacuer à tout prix. Il ne faudrait pas que l'on prenne leurs promesses pour de l'argent comptant. Certes, ils ont émis les signaux positifs de venir en aide au Gouvernement. Et, parmi ces partenaires, on a entendu l'un d'eux déclarer que son apport au Budget de l'Etat congolais 2020 ne portera que sur le volet gratuité de l'Enseignement de base. Mais ans préciser la hauteur de son appui.

Dire et faire étant deux, le plus important reste que ces partenaires puissent traduire leurs promesses en actes concrets. Ce qu'il faut craindre ici, est de voir ceux qui ont promis, faire volte-face par la suite. Dans cette pire des hypothèses, le projet de loi de Finances 2020 chiffré à 7,0 milliards USD, pourrait alors subir une révision à la baisse.

Au sujet de la gratuité de l'enseignement, des éléments d'informations en rapport avec la réunion d'hier, parvenus à la rédaction de Forum des As, renseignent que le Ministre d'Etat et Ministre de l'EPST, Willy Bakonga, sur demande du Premier Ministre, a exposé les faits constatés dans les écoles publiques. Ce, depuis la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement primaire en RDC. Sur ce dossier, le VPM du Budget Jean-Baudouin Mayo a, à son tour, annoncé que lors du prochain conseil des ministres des nouveaux ajustements et mesures d'encadrement seront présentés et analysés.

Outre le réexamen du projet de budget 2020 et la gratuité de l'Enseignement, quelques priorités liées à la sécurité dans l'Est de la RDC ont également été soumises hier au Chef du gouvernement par le Ministre de la Défense Nationale. La réunion a également examiné la note du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo sur le financement du déficit du 3èmetrimestre 2019. Le gouvernement s'engage à couvrir ce déficit, car cela peut avoir des répercussions fâcheuses jusqu'à la fin de l'année 2019.

La réunion de la conjoncture économique de l'Exécutif national qui s'est tenue hier mardi à la Primature a connu la participation des Vice-Premier Ministres du Budget, Jean Baudouin Mayo, Elysée Munembwe en charge du Plan, les Ministre d'État à l'EPST, Willy Bakonga, le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena. Se sont ajoutés à eux, le Vice-ministre des Finances, Junior Mata, ainsi que le délégué de la Banque Centrale du Congo. 

 

Grevisse KABREL / Forum des AS

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Les plus lus

Taux de croissance

5313 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...

Economie

5203 vues
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a rendu publique, le 31 décembre 2015, la l...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2019 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom