Cette démarche visera à soumettre cette question au Conseil de Sécurité des Nations Unies  car les rivières Ubangi et Kasaï ont perdu de leur niveau d’eau habituel

Le ministre de l’Environnement et Développement Rural a déclaré, hier mercredi 4 avril, que le Gouvernement de la République Démocratique du Congo va activer un  » lobbying puissant  » dans toutes les réunions où est traitée la question relative au transfèrement des eaux de la rivière  Ubangi vers le lac Tchad pour faire connaître la position de la République Démocratique du Congo. Amy Ambatobe a fait cette déclaration lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale, consacrée à son audition, suite à la motion d’information soulevée précédemment par le député national Patrick Mayombe  sur cette question.

Il a précisé que le Gouvernement va solliciter l’inscription de ce point à l’ordre du jour de la prochaine session du Conseil de Sécurité des Nations Unies et que ce lobbying consistera à faire inscrire le  » STRESS  » des rivières Oubangui et Kasaï auprès de cette instance internationale, car ces deux rivières ont perdu de leur niveau d’eau habituel.

Consulter le peuple par referendum

 » Au niveau politique, le transfèrement des eaux ne peut se faire que si le peuple (congolais) est consulté par voie de referendum comme l’exigent la Constitution en vigueur et la loi relative à l’eau « , a ajouté le ministre.

Il a, ensuite, proposé d’inscrire la question du transfèrement des eaux parmi les questions stratégiquement prioritaires ; d’allouer exceptionnellement un budget consistant au ministère de l’Environnement pour lui permettre de faire face à cette question ; de charger la Task Force d’étudier les problèmes de transfèrement des eaux sur toute l’étendue du territoire national vers l’extérieur du pays ; de charger le lobbying d’exprimer la bonne volonté de la RD Congo à assister les autres pays, mais après des études d’impacts environnementales et sociales ; de solliciter le soutien du Parlement pour ce dossier brillant, en formulant une recommandation à l’exécutif national.

Amy Ambatobe a conclu que le transfèrement des eaux de l’Oubangui vers le lac Tchad ou du Kasaï vers l’Afrique Australe, doit absolument prendre en compte le maintien de la biodiversité du fleuve Congo et de ses affluents, la baisse des amplitudes des eaux, la sauvegarde des tourbières, la survie du barrage et du projet grand Inga, la navigabilité intérieure sur les cours d’eaux et le bien-être des riverains etc.

Historique du transfèrement

Avant cette conclusion, le ministre Amy Ambatobe a commencé par retracer l’historique sur l’idée du transfèrement des eaux du territoire congolais vers les autres pays. Il a aussi présenté le contexte sous-régional et international de la question, affirmant que le bassin du Congo fait l’objet d’une double sollicitation afin d’alimenter d’une part, le bassin du lac Tchad qui est en voie de dessèchement et d’autre part, l’Afrique Australe, notamment l’Angola, le Botswana et la Namibie.

 » Dans la décennie 70, le lac Tchad, unique grand réservoir d’eau de la région, vit sa superficie diminuer de 22 000 km2 à 8 000 km2. C’est alors que les Soviétiques émirent les premiers l’idée de sauver ce lac…

En 1992, se tenait à Rio de Janeiro, au Brésil, la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement …la Société d’Ingénierie italienne Bonifica SPA réussit à vendre son projet de transfèrement des eaux du bassin du Congo…

En 2002, la Communauté de Développement des Etats d’Afrique Australe (SADC) a réalisé des études de préfaisabilité contenant les options d’un transfert des eaux (de la rivière vers l’Afrique Australe)… « , a rappelé le ministre Amy Ambatobe.

Par Marcel Tshishiku / la tempête des tropiques

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Financé sur fonds propres et fabriqué par la Chanimetal à Kinshasa, ce bateau M/S Sep-Congo 1 a... Lire la suite
Une moyenne de trente petites et moyennes entreprises (PME), à la recherche de documents... Lire la suite
Le prix du carburant est depuis ce dimanche 30 septembre revu à la hausse à travers la... Lire la suite

Les plus lus

Taux de croissance

3992 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...

Economie

3983 vues
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a rendu publique, le 31 décembre 2015, la l...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom