Le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a lancé mercredi un nouveau programme conjoint sur les Finances inclusives en République Démocratique  du Congo à hauteur de 5,8 millions USD, a annoncé le même jour, le porte-parole de l’équipe-pays, Yvon Edoumou, au cours de la conférence de presse hebdomadaire à Kinshasa.

Selon lui, le programme conjoint ACTIF vise à améliorer le bien-être des ménages pauvres et des micros entrepreneurs, en augmentant le pourcentage d’adultes, y compris les femmes et les jeunes, qui vont avoir accès aux produits et services financiers formels offerts par une variété de prestataires.

M.Edoumou a également indiqué que 300.000 bénéficiaires à faibles revenus, dont 55% de femmes vont avoir accès à l’épargne, au crédit, aux transferts, l’envoi des fonds ainsi qu’à la micro-assurance d’ici à 2021. C’est l’objectif que se fixe le programme conjoint  Action, changement et transformation par l’inclusion financière en RDC  (ACTIF).

Cette initiative va recourir aux nouvelles technologies pour accroitre l’accès à l’épargne, au crédit, aux transferts, à l’envoie de fonds et à la micro-assurance pour contribuer à une meilleure inclusion financière contribuant ainsi à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), et des objectifs nationaux d’atténuation de la pauvreté.

Financé par la Suède, le PNUD et l’UNCDF (United Nations Capital Developpment Fund) à hauteur de 5,8 millions d’USD, a précisé, M. Edoumou, le programme ACTIF a pour objectif de réduire l’exclusion financière.

Il a fait savoir que ce programme a une couverture nationale et sera mis en œuvre pour une période de 3 ans et demi, dans les zones d’opération des prestataires de service financiers ciblant les ménages pauvres et les micro-entrepreneurs, y compris en milieu rural.

« L’inclusion financière constitue un élément propice à la réalisation de certains objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030. La RDC qui est engagée dans l’atteinte de ces objectifs, sait tirer profit du fait que les modèles d’inclusion financière peuvent soutenir la croissance économique globale et la rentable plus équitable », a affirmé le directeur pays du PNUD, Dominic Sam.

Par ailleurs, le projet prévoit principalement le renforcement des prestataires de services financiers partenaires et de leurs associations professionnelles pour développer des méthodologies innovantes adaptées aussi besoins spécifiques des femmes, des hommes et des jeunes.

Les ménages d’agriculteurs et les micro-entrepreneurs sont particulièrement ciblés, tout en prenant en compte l’environnement et les défis liés aux changements climatiques.

Au niveau macro, le cadre de politiques, réglementaires et institutionnel de la micro-finance sera renforcé pour contribuer à la mise en œuvre de la feuille de route nationale de l’inclusion financière sous le pilotage du ministère des Finances. 

ACP/FNG/YWM/BSG/Wet/NMJ

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Le géant espagnol du BTP ACS, dirigé par le président du Real Madrid Florentino Perez, a indiqué... Lire la suite

Les plus lus

Taux de croissance

5680 vues
Les prévisions de croissance économique 2015 de la RDC ont été revues à la baisse: 8,4% contre 10,...

Economie

5500 vues
Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a rendu publique, le 31 décembre 2015, la l...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2020 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom