La Banque Centrale du Congo a organisé une conférence –débat à Lubumbashi sur le thème : « De la stabilisation à la croissance soutenue et durable : enjeux et perspectives ». S’exprimant au cours de la conférence de presse, qui a précédé la réunion du Comité de politique monétaire (CPM) du 18...
Le directeur de cabinet et représentant du ministre de mine Valery Mukasa a indiqué que les perspectives du secteur minier de la RDC sont prometteuses, jeudi à l’occasion de la deuxième journée de DRC Mining Week, une conférence axée sur le code minier. M. Mukasa a fait savoir que l’adhésion et...

L'actualité à la une

Les perspectives  du secteur minier de la RDC sont prometteuses

Les perspectives du secteur minier de la RDC sont prometteuses

Mines

Le directeur de cabinet et représentant du ministre de mine Valery Mukasa a indiqué que les perspectives du secteur minier de la RDC sont prometteuses, jeudi à l’occasion de la...

POUR NE PAS RETOMBER DANS LES ERREURS DU PASSE DÉOGRATIAS MUTOMBO PRÔNE UNE CROISSANCE MULTIPOLAIRE

POUR NE PAS RETOMBER DANS LES ERREURS DU PASSE DÉOGRATIAS MUTOMBO PRÔNE UNE CROISSANCE MULTIPOLAIRE

Economie

La Banque Centrale du Congo a organisé une conférence –débat à Lubumbashi sur le thème : « De la stabilisation à la croissance soutenue et durable : enjeux et perspectives ...

 Conflit minier en RDC: le chercheur d’or d’Afrique du Sud et le patron congolais

Conflit minier en RDC: le chercheur d’or d’Afrique du Sud et le patron congolais

Mines

L’un défend ses mines d’or, l’autre les intérêts de la République démocratique du Congo face aux appétits étrangers: le Sud-Africain Mark Bristow et l’emblématique patron congolais Albert Yuma dominent les...

Réforme fiscale. RDC : Henri Yav Mulang interpelle la conscience de l’opérateur économique

Réforme fiscale. RDC : Henri Yav Mulang interpelle la conscience de l’opérateur économique

Economie

Avant toute chose, il aura loué la pertinence et la profondeur des questions et sous-questions posées par les sénateurs, au cours de la plénière de mardi 12 juin, présidée par...

RDC Economie

Les appuis du gouvernement aux actions de «Liquid Télécom» à la SCPT

Les appuis du gouvernement aux actions de «Liquid Télécom» à la SCPT

Télécommunication
Vers la relance des activités du Parc Agro Industriel de Bukanga Lonzo

Vers la relance des activités du Parc Agro Industriel de Bukanga Lonzo

Agriculture
Haut Katanga : prospection du pétrole dans le lac Moero

Haut Katanga : prospection du pétrole dans le lac Moero

Energie
DE NOUVELLES COUPURES DE 500 FC, 1.000 FC ET 5.000 FC EN CIRCULATION DÈS AOÛT PROCHAIN

DE NOUVELLES COUPURES DE 500 FC, 1.000 FC ET 5.000 FC EN CIRCULATION DÈS AOÛT PROCHAIN

Banque
RDC-Ouganda : harmonisation et validation de textes réglementaires de la pêche sur les lacs Albert et Edouard

RDC-Ouganda : harmonisation et validation de textes réglementaires de la pêche sur les lacs Albert et Edouard

Pêche / élevage
Nord-Kivu : le projet d’installation de la fibre optique  au centre d’une réunion à Goma

Nord-Kivu : le projet d’installation de la fibre optique au centre d’une réunion à Goma

Télécommunication

Autres secteurs

Le maintien du tarif de transport en commun à 500 Fc le trajet salué à Kinshasa

Le maintien du tarif de transport en commun à 500 Fc le trajet salué à Kinshasa

Transport
Secteur du bois : la profession défie l’Etat avec des moyens de l’Etat

Secteur du bois : la profession défie l’Etat avec des moyens de l’Etat

Bois
La Gécamines veut réhabiliter et moderniser l'immeuble Sozacom

La Gécamines veut réhabiliter et moderniser l'immeuble Sozacom

Entreprises
Après son premier vol commercial à Johannesburg, Congo Airways bientôt à Douala, Luanda, Bujumbura et Abidjan !

Après son premier vol commercial à Johannesburg, Congo Airways bientôt à Douala, Luanda, Bujumbura et Abidjan !

Transport
Trois cent quarante maisons de la MIBA confisquées par les retraités de cette entreprise

Trois cent quarante maisons de la MIBA confisquées par les retraités de cette entreprise

Entreprises
RDC : Greenpeace contre l’octroi de trois concessions pour l’exploitation forestière dans trois provinces

RDC : Greenpeace contre l’octroi de trois concessions pour l’exploitation forestière dans trois provinces

Bois

Le ministre des Hydrocarbures, Aimé Ngoi Mukena Lusa Diesse, a annoncé, mardi à Lubumbashi, le lancement prochain des travaux de recherche géologique du pétrole  dans le lac Moero situé dans les territoires de Pweto et de Kasenga.

Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la province du Haut Katanga, Célestin Pande Kapopo, a salué ce projet de la recherche du pétrole dans sa juridiction qui témoigne de la  vision du Chef de l’Etat sur le développement socio-économique de la RDC.

La ministre provinciale des Hydrocarbure, Julie Banza, a pris part à cette rencontre, rappelle-t-on. 

ACP/Fng/BSG/JGD

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le président Joseph Kabila a inauguré ce vendredi 22 juin la Centrale hydroélectrique Zongo II. Cette centrale était en construction depuis 2002 par l’entreprise chinoise Sino Hydro.

La centrale Zongo II est constituée de trois machines dont chacune est en mesure de produire 50 MW. Elle possède, selon son constructeur, une puissance de plus de 150 mégawatts.

Le coût total des travaux est évalué à 360.000.000 USD. Le constructeur ajoute que cette centrale va améliorer la desserte en électricité sur toute l’étendue de la RDC parce qu’elle sera connectée au barrage d’Inga.

Démarrés en 2012 peu avant la pose de la première pierre le 16 mars par le Président de la République, les travaux de Zongo II devraient se terminer en décembre 2015.

Les travaux ont pris fin en 2017. Puis Syno Hydro et la SNEL ont entrepris les essais.

La localité de Zongo abrite un autre barrage hydroélectrique, Zongo I. D’une capacité plus faible que la centrale qui vient d’être inaugurée, il connaît d’énormes difficultés de fonctionnement.

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

La RDC, le Rwanda et le Burundi ont signé hier mercredi 30 mai, tard dans la soirée, la déclaration dite de Kinshasa sur le projet hydroélectrique régional Ruzizi III. Le pays de Lumumba était représenté par le ministre de l’Energie et Ressources hydrauliques, Ingele Ifoto. Les parties rwandaise et burundaise l’étaient par leurs ministres sectoriels, à une exception près pour le Burundi qui a vu également son ministre des Finances effectuer le déplacement pour Kinshasa.

Les trois pays de la CEPGL déclarent que Ruzizi III est une solution au déficit énergétique qui limite les efforts de leur développement socio-économique et va également renforcer la coopération énergétique entre les trois Etats de la CEPGL. Ainsi ils se sont engagés pour que les négociations, pilotées par l’EGL, Energie des grands lacs, débouchent sur la signature prochaine des Accords. A la réunion de Kinshasa, ils ont réaffirmé leur engagement à préparer et à finaliser le cadre indispensable à la signature solennelle prochaine des Accords de projet. Ces conventions devront couronner la fin du processus des négociations complexes entre les Etats appuyés par leurs sociétés nationales d’électricité et l’Investisseur/Développeur privé. Ces négociations, rappelle-t-on, avaient débuté le 06 octobre 2012.
D’une puissance installée de 147 MW pouvant être optimisée jusqu’à environ 230 MW, le projet Ruzizi III est un projet hydroélectrique développé en partenariat public-privé qui vient répondre à la problématique d’un déficit énergétique qui perdure depuis les années 2010 dans les trois pays de la Communauté économique des pays des Grands Lacs.
Lire ci-dessous, l’intégralité de la Déclaration de Kinshasa sur le Projet hydroélectrique régional Ruzizi III. Didier KEBONGO

Déclaration de Kinshasa sur le Projet Hydroélectrique Régional Ruzizi III, le 30 mai 2018
A l’initiative conjointe de leurs Excellences Madame et Messieurs les Ministres de l’Energie et Ressources Hydrauliques de la République Démocratique du Congo Monsieur INGELE IFOTO, de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines de la République du Burundi, Honorable Corne MANIRAKIZA, des Finances, du Budget et de la Coopération au Développement Economique du Burundi, Docteur Domitien NDIHOKUBWAYO, ainsi que Madame la Secrétaire d’Etat chargée de l’Energie et de l’Eau du Rwanda , Honorable Germaine KAMAYIRESE, il est signé solennellement ce mercredi 30 mai 2018, à Kinshasa , la présente déclaration sur le projet hydroélectrique régional Ruzizi III.

1. Les trois Etats parties à ce projet déclarent que le Projet Hydroélectrique Régional Ruzizi III est une solution au déficit énergétique qui limite es efforts de leur développement socio-économique et va également renforcer la coopération énergétique entre les trois Etats de la CEPGL.
2. Les trois Etats parties à ce projet saluent les efforts consentis par leurs Gouvernement respectifs à savoir :
- Le Gouvernement de la République du Burundi ;
- Le Gouvernement de la R.D. Congo ;
- Le Gouvernement de la République du Rwanda.
3. Les trois Etats parties à ce projet saluent également l’expertise des Sociétés nationales d’électricité des trois pays de la CEPGL, à savoir la Société Nationale d’Electricité, SNEL SA, pour la R.D. Congo, la Régie de Production et de Distribution d’eau et d’Electricité, REGIDESO, pour la République du Burundi et l’Energy Utility Corporation Limited, EUCL, pour la République du Rwanda.
4. Les trois Etats parties à ce projet se félicitent de l’engagement de l’Organisation de la CEPGL qui, à travers ’organisme spécialisé en charge de l’Energie, en sigle EGL, continue à faire montre non seulement d’un grand professionnalisme mais aussi d’une abnégation dans le suivi de ce projet régional.
5. Les trois Etats parties à ce projet louent à sa juste valeur l’expertise du Groupement de l’Investisseur/Développeur privé constitué dé l’Industrial Promotion Services-IPS (Kenya), et SN Power AS (Norvège).
6. Les trois Etats parties à ce projet demeurent solidaires pour permettre à la Société RUZIZI III EL créée par le Groupement de l’Investisseur/Développeur de mener en partenariat public-privé les activités suivantes sur les sites du projet situés sur la rivière Ruzizi :
(a) développer, concevoir, financer, construire, détenir, exploiter et assurer la maintenance d’une centrale hydroélectrique d’une capacité de 147 MW avec possibilité d’extension de cette capacité jusqu’à 230 MW ;
(b) développer, concevoir, financer, construire, détenir, exploiter et assurer la maintenance d’une ligne de transmission à haute tension pour évacuer ’électricité de la Centrale.
7. Les trois Etats parties à ce projet restent engagés pour aboutir à une concession de 25 ans à l’issue de laquelle la centrale et la ligne de transmission seront transférées aux trois Etats conformément aux stipulations de ce projet.
8. Les trois Etats parties à ce projet demeurent engagés pour que les négociations, pilotées par l’EGL débouchent à l’étape de signature prochaine des Accords,
9. Les trois Etats parties à ce projet remercient vivement pour leur accompagnement les Bailleurs de fonds ci-après : l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque Mondiale (BM), la Kfw et l’Union Européenne , lesquelles ont promis d’octroyer aux Etats des dons et des prêts concessionnels à rétrocéder à la Société de Projet pour financer les parts d’actionnariat et d’endettement revenant à ces Etats, en plus d’importants fonds qu’ils ont consacré aux études menées dès 2008 et d’autres soutiens financiers multiformes.
10. Les trois Etats parties à ce projet réaffirment leur engagement à préparer et à finaliser le cadre indispensable à la signature solennelle prochaine des Accords de Projet devant couronner la fin du processus des négociations complexes entre les Etats appuyés par leurs Sociétés nationales d’électricité et l’Investisseur/Développeur privé, lesquelles négociations ont débuté exactement le 06 octobre 2012.
11. Les trois Etats conviennent que chaque Etat partie conclura un plan de sécurité pour le projet Ruzizi III avec la Société de Projet d’un accord, dans un délai ne dépassant pas deux mois et demi.
12. Les trois Etats parties à ce projet conviennent de la poursuite, en concertation avec leurs Sociétés nationales d’électricité, de négociations avec la société de projet ou les Promoteurs sur d’autres points tels que le dispositif final à mettre en place pour la Garantie de l’Acheteur et le plafonnement des coûts du projet.
13. Les trois Etats parties à ce projet soutiennent la vision permettant d’arriver avec l’Investisseur/Développeur, à la signature des Accords de projet en vue de la réalisation des investigations géophysiques et géologiques, des études complémentaires requises et d’autres activités, notamment l’expropriation et l’indemnisation des personnes affectées par le projet.
14. Les trois Etats parties à ce projet conviennent, qu’à l’issue de la période de clôture financière, les travaux de construction proprement dits pourront commencer pour se terminer en 2024.
Fait à Kinshasa, le 30 mai 2018.

POUR LA REPUBLIQUE POUR LA REPUBLIQUE DU
DEMOCRATIQUE DU CONGO
INGELE IFOTO,
Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques
POUR LA REPUBLIQUE DU BURUNDI
Honorable Corne MANIRAKIZA,
Ministre de l’Hydraulique, Energie et des Mines
Docteur Domitien NDIHOKUBWAYO,
Ministre des Finances, du Budget
POUR LA REPUBLIQUE DU RWANDA
Honorable Germaine KAMAYIRESE
Secrétaire d’Etat chargée de l’Energie et de l’Eau Coopération au Développement Economique

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

 La Société nationale d’électricité vient de majorer sensiblement le forfait de ses factures mensuelle pour le code tarifaire 34 (le commun des abonnés) qui passe de 25.605 FC à 38.655 FC a constaté l’ACP lors de la distribution des factures du mois de mai dernier.

Contactés par la presse, la plupart des abonnés  se sont déclarés déçus par cette décision de la SNEL qui ne semble pas faire un grand effort pour améliorer la qualité de ses services. La SNEL qui jouit d’une situation de quasi monopole devrait en principe faire homologuer ses tarifs. L’électricité est une des conditions indispensables pour le développement économique pensent les abonnés de cette entreprise.

Ils espèrent que les mandataires de la SNEL recevront le 29 juin lors de leurs assises des instructions nécessaires qui iront dans le sens de l’amélioration des services rendus aux abonnés. Notons que les entreprises des services d’électrification poussent comme des champignons en RDC. En témoignent le trop plein de demandes d’agrément déposées au ministère des Ressources hydrauliques et électricité depuis 2015.

ACP/FNG/NIG/KJI

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

L’énergie est le moteur du développement en ce qu’il permet le décollage économique, agricole et industriel, a soutenu Albert Yuma, le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), jeudi 5 avril, à l’ouverture de la IIIe conférence internationale sur l’énergie. Ces assises se tiennent à Kinshasa sous le thème : «Investir dans l’Energie en RDC, une opportunité.»
 
Dans son adresse d’ouverture, Albert Yuma reconnait que le secteur privé est capital pour le développement énergétique en RDC. Mais il regrette que la loi relative à la libéralisation du secteur de l’électricité reste encore théorique.
 
L’Assemblée nationale a voté vendredi 3 mai 2013, la loi libéralisant le secteur de l’électricité, faisant ainsi perdre à la Société nationale d’électricité (SNEL) le monopole de production et de commercialisation de l’énergie électrique en RDC. Selon les députés, l’objectif est d’améliorer, grâce à la concurrence, la qualité du service de desserte en électricité dans le pays.
 
Depuis le vote de cette loi, le vice-président de la FEC, Eric Monga Mumba, fait remarquer qu’on assiste sur le terrain à l’engagement accru des opérateurs du secteur privé dans le domaine de l’énergie.
 
«Le secteur privé est devenu très actif et les Congolais se sont complétement investis dans le secteur de l’énergie. D’ici 3 ou 4 ans vous serez surpris de voir que le secteur privé peut sortir jusqu’à concurrencer la SNEL par rapport à la production de l’électricité actuelle», a indiqué Eric Monga.
 
Tout en soutenant la position d’Eric Monga, le ministre de l’Energie, Jean Marie Ingele Ifoto, parle des efforts consentis par son ministère en la matière.
 
«Mon ministère a notamment conclu le protocole d’accord avec les opérateurs ou promoteurs ayant manifesté leur intention de réaliser les infrastructures électriques. Mon ministère a d’ores et déjà accordé à 3 opérateurs les licences d’importation et de commercialisation de l’énergie en provenance des pays membres de pool énergétique centrale et de l’Afrique Australe», a répondu le ministre Jean Marie Ingele Ifoto.
 
La IIIe conférence internationale sur l’énergie est organisée par la Commission nationale d’énergie. Elle regroupe, outre le ministère de l’Energie, les entreprises publiques et privées, les agences spécialisées de l’Etat, les services fiscaux ainsi que la SNEL. Une occasion pour toutes ces structures d’échanger sur la problématique d’électricité en RDC.

Avec Radio Okapi
 

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

AFRIQUE

Fibre optique entre le Congo et le Cameroun

Fibre optique entre le Congo et le Cameroun

Miracle ou mirage rwandais: faut-il croire aux bienfaits de la révolution verte?

Miracle ou mirage rwandais: faut-il croire aux bienfaits de la révolution verte?

Découvrez les 10 des pays les plus pauvres d’Afrique en 2018

Découvrez les 10 des pays les plus pauvres d’Afrique en 2018

L’Afrique du Sud se dit prête à accueillir l’Africa Investment Forum 2018

L’Afrique du Sud se dit prête à accueillir l’Africa Investment Forum 2018

Amérique, Asie, Europe et Océanie

Pékin cherche à remplacer le «made in USA»

Pékin cherche à remplacer le «made in USA»

Asie
on 6/07/18

Cerises, porc, whisky: le «made in USA» devrait être fortement taxé et devenir hors de prix en Chine après le...

Etats-Unis/Chine: la guerre commerciale a commencé

Etats-Unis/Chine: la guerre commerciale a commencé

Asie
on 6/07/18

Les Etats-Unis et la Chine sont entrés ce vendredi 6 juillet dans une guerre commerciale avec l'entrée en vigueur de...

Guerre commerciale: Washington prive le géant China Mobile du marché américain

Guerre commerciale: Washington prive le géant China Mobile du marché américain

Amerique
on 3/07/18

Un nouvel accroc dans les relations entre Washington et Pékin. À quelques jours de l’entrée en vigueur des droits de...

La Chine se met à vendre la dette américaine… au risque de provoquer un krach mondial ?

La Chine se met à vendre la dette américaine… au risque de provoquer un krach mondial ?

Amerique
on 30/06/18

Pékin se déleste d’une partie de ses emprunts d’Etat américains... Une inflexion inquiétante ? Alors que les achats par les...

L'UE et les États-Unis officiellement en guerre commerciale

L'UE et les États-Unis officiellement en guerre commerciale

Amerique
on 22/06/18

La guerre commerciale est déclarée entre les États-Unis et l'Union européenne, après l'entrée en vigueur de droits de douane additionnels...

Wall Street dans le rouge, le risque de guerre commerciale monte

Wall Street dans le rouge, le risque de guerre commerciale monte

Amerique
on 19/06/18

La Bourse de New York évolue en net repli mardi en début de séance après un nouvel échange de menaces...

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

1 USD = 1 616,1858 FC (source: BCC)

1 USD equals to -

  • EUR : 0.00
  • EUR : 0.00
  • ZAR : 0.00
  • EUR : 0.00
  • GBP : 0.00
  • GBP : 0.00
  • JPY : 0.00
  • GBP : 0.00
  • NGN : 0.00
  • EUR : 0.00


1
USD
=
0.00
EUR

L'article le plus lu

FOURNITURE DE COURANT ELECTRIQUE EN RDC LA SOLUTION À L’ÉTIAGE EST LÀ ...

Energie

52 vues
Le ministre des Hydrocarbures, Aimé Ngoi Mukena Lusa Diesse, a annoncé, mardi à Lubumbashi, le lancement prochain des travaux de recherche géologique du pétrole  dans le lac Moero situé dans...

Infrastructure

Signature du contrat de financement de la construction du port sec à Kasumbalesa
AVEC LA POSE HIER DE LA PREMIERE PIERRE PAR LE RAIS KINSHASA BIENTÔT DOTÉ DE LA PLUS GRANDE AÉROGARE...
Construction d’un port à Banana. RDC : Kabila valide, Makila confirme le projet !
Démarrage des travaux de construction en mars 2018 d’un port sec moderne à Kasumbalesa
Nouvelles perspectives pour impulser le secteur des assurances en RDC

Energie

40 vues
 La Société nationale d’électricité vient de majorer sensiblement le forfait de ses factures mensu...
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom