Selon des informations en provenance de la ville portuaire de Boma, dans la province du Kongo central, le partenariat public-privé mis en place, début avril 2015, par la Congolaise des voies maritimes SA (CVM SA) et la firme wallonne de dragage Dredging international, augure des lendemains meilleurs. Ce partenariat a pour objectif le maintien en bon état du bief maritime souvent en proie à l’ensablement, au dépôt de sédiments et autres activités telluriques.

Après la signature de l’accord de ce partenariat public/privé (PPP)- dont les négociations ont pris un peu plus de trois ans - , les travaux, débutés au début du mois d’avril dernier, ont permis aux navires de haute mer d’accéder aux ports de Boma et de Matadi. Une route maritime,offrant la calaison commerciale de 26 pieds,vient en effet d’être "retracée " le long de la côte congolaise. Désormais, il ne sera plus question pour les navires à destination de deux ports congolais de longer les rivages angolais comme il y a peu.
Selon les mêmes sources, la passe de Malela, dans la région dite divagante, ne pose plus de problème comme avant. L’on se rappelle que dans cette partie du bief maritime, la CVM avait créé une seconde route longeant les rivages angolais en étant dans l’impossibilité de désensabler le fleuve Congo à la hauteur de la cité insulaire de Malela.
Cette entreprise, transformée en société commerciale ayant un matériel obsolète, a recouru à ce PPP avec la firme wallonne Dredging international, mieux connue dans l’industrie de dragage mondiale.
L’accord de partenariat que les deux parties ont ainsi scellé a donné naissance à une joint-venture dénommée Société générale de dragage complémentaire du bief maritime (SGDB), en accord avec des armateurs opérant sur le territoire national. Le tout avec le quitus du gouvernement de la République à travers les ministères des Transports et voies de communication, de l’Economie nationale et des Finances.
Selon nos sources, le port de Boma ne désemplit plus. Aucun navire ne se trouve au mouillage à l’embouchure. De même, le travail a bien repris à la CVM/Boma. Une réunion du Conseil d’administration et une autre du Comité de gestion viennent de se tenir.
Etant donné l’évolution de la situation de la CVM SA, il est certain que ces gestionnaires vont devoir se remettre à la tâche pour concrétiser les projets conçus dans le sens de la diversification de ses activités. A. /Cp

Forum des as

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Financé sur fonds propres et fabriqué par la Chanimetal à Kinshasa, ce bateau M/S Sep-Congo 1 a... Lire la suite
Une moyenne de trente petites et moyennes entreprises (PME), à la recherche de documents... Lire la suite
Le prix du carburant est depuis ce dimanche 30 septembre revu à la hausse à travers la... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom