L’assistant du chef du parc de Kahuzi Biega a sensibilisé mercredi 9 septembre les délégués des services publics, des ONG et des chefs des groupements du territoire de Shabunda sur la protection de la faune et de la flore de ce parc. Il a souligné la nécessité de sauvegarder les espèces animales et végétales, au regard des menaces des braconniers et à la destruction de ce site par la population riveraine.

Les participants à l’atelier de sensibilisation ont recommandé de protéger le gorille, l’éléphant et le chimpanzé, cibles préférées des braconniers.

L’assistant du chef du parc de Kahuzi Biega, Elie Baleke, a aussi plaidé pour la protection des rivières Lugolo, Ulindi et Ezeza qui sont des sources d’eau et des affluents du  fleuve Congo. 

Selon Elie Baleke, plusieurs  espèces  de plantes doivent être également protégées. Ce point de  vue a été partagé par l’administrateur intérimaire du territoire de Shabunda, Kasombanya Bin Saleh, qui a recommandé une cohabitation pacifique entre la population de Shabunda et les gestionnaires du parc.

La vice-présidente de la société civile de Shabunda, Hélène Mikesi, de son côté appelé  à la définition claire des limites du parc national Kahuzi Biega. Elle a par ailleurs recommandé aux responsables du parc et leurs partenaires de développer les actions de développement en faveur des populations riveraines du parc Kahuzi Biega pour que ces dernières participent aussi à la protection de ce patrimoine.

Avec Radio Okapi

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

La RDC aura moins de soucis à se faire dans les jours à venir pour son ciel réputé dangereux. La... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom