Le tribunal de grand instance de Mbuji-Mayi, se propose dans les très prochains jours, d’ouvrir le procès des autochtones, originaire de la ville de Mbujimlayi, contre les dirigeants de la Société MIBA, qui les ont déféré devant la justice pour occupation anarchique des terres situées dans la concession minière.

Il leur est également reproché la spoliation des terrains situés dans les cités des employés de cette entreprise et le dérangement de la paix sociale. Les huit originaires de Bakwanga traduits en justice sont détenus à la prison centrale de Mbuji-Mayi.

Les autochtones Bakwanga se déclarent propriétaires terriens de la superficie occupée par la MIBA depuis plus de dix décennies, en se référant à certaines recommandations de la conférence nationale souveraine qui affirment que le délai d’exploitation de la Minière de Bakwanga était déjà arrivé à échéance.

ACP./ZNG./Ndom.

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Financé sur fonds propres et fabriqué par la Chanimetal à Kinshasa, ce bateau M/S Sep-Congo 1 a... Lire la suite
Une moyenne de trente petites et moyennes entreprises (PME), à la recherche de documents... Lire la suite
Le prix du carburant est depuis ce dimanche 30 septembre revu à la hausse à travers la... Lire la suite

Les plus lus

Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom