Les participants au 1er  séminaire de réflexion sur l’avenir de la société Service des entreprises pétrolières  (SEP)  tenu du 08 au 09 juin à Kinshasa  ont  invité l’Etat congolais à s’impliquer et à assurer l’effectivité  de son  pouvoir en vue d’amorcer le dressement de cette entreprise.

Ils ont  demandé à l’Etat congolais de préserver des affres de la concurrence déloyale qui s’étend  sur l’ensemble du territoire national, avant d’insister sur la nécessité pour l’Etat congolais de traiter de manière égale la SEP Congo et les acteurs de la concurrence disséminée à travers  le pays.

Lady and the Blog for Style, Beauty, & More!
Style, Beauty, Travel, Food, Parenting, Entertainment, and Humor from Vera Sweeney. Mother of three. Loves to travel, drink tea, shop for a great deal and spend lazy Sundays home with her kids.
 

Le directeur général de Sep Congo, François Crema Deillis, a présenté un tableau qui laisse comprendre que la société subit le contrecoup d’une concurrence déloyale. Mais aussi, a-t-il ajouté, elle n’est pas autant réduite à l’extrémité, la perte considérable des parts au marché a plongé la société dans une  épreuve,  mais non dans le désespoir.

  1. Crema Deillis a également ressorti les atouts dont dispose la société lesquels peuvent stimuler la relance dont l’ensemble de ses ressources comprenant une logistique complexe, son expertise avérée, sa flotte (véhicules pétroliers), ses 27 barges et  5 pousseurs.

Il a fait savoir qu’à ce jour, la SEP-Congo qui était la seule à disposer d’une capacité de stockage pour tous ne représente plus que l’ombre d’elle-même. Car à ce jour, la SEP a  40 % de capacité de stockage et 60%  pour les nouveaux opérateurs de ce secteur. Ainsi, a-t-il déploré, la société a perdu plus de 100.000 m3 de volume entre l’année 2013 et 2016 à l’Ouest où est concentré l’essentiel d’activités rentables pour Sep Congo.

Cette baisse d’activités ne se situait, il y’a peu, que dans  les dépôts hors complexe pétrolier Matadi-Kinshasa. Mais aujourd’hui ce sont les secteurs de  l’Est, du Sud, du Centre et du Nord du pays  qui sont totalement contrôlés par les opérateurs  pétroliers indépendants et le marché parallèle.

Actuellement, a-t-il précisé, le prix d’1 litre d’essence est autour de 0.7 dollars américain contre 1,25 dollar américain chez Sep à cause du phénomène Lufu, Muanda et toutes les localités riveraines du fleuve, dans l’ancienne province de l’Equateur.

Organisé sous le haut patronage de la ministre du Portefeuille, Wivine Mumba Matipa, ce séminaire a été organisé par le conseil d’administration de Sep Congo en vue de réfléchir  et de trouver des pistes des solutions aux enjeux et défis auxquels la société fait face

.ACP/Mat/May/kji



 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Un rapport disponible au ministère du Budget note que la gestion du Premier ministre issu de... Lire la suite
La Banque centrale du Congo (BCC) et la Confédération des cambistes (COCAM) se sont concertées... Lire la suite
Plus de planche à billets, dépenses sur base caisse, réforme du système fiscal en chantier,... Lire la suite

Les plus lus

Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2017 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom