Le Premier ministre Matata Ponyo, qui était mercredi en visite à Chanic Métal, s’est dit satisfait de l’évolution des travaux, avant de donner toutes les assurances en ce qui concerne la régularité du payement.

Après l’ITB Kokolo dont les retombées sociales et économiques ne sont plus à démontrer, le Gouvernement congolais se tourne désormais vers le bateau MB Gungu, en pleine construction au chantier Chanic Métal à Kinshasa.

C’est pour se rendre compte de l’évolution des travaux, que le Premier ministre Matata Ponyo a été mercredi au chantier, pour évaluer les travaux qui ont été effectués jusque-là et trouver les voies et moyens à ce que le bateau soit livré dans le délai raisonnable.

A l’occasion, des explications fournies au chef de l’exécutif central, lui ont permis de se rendre compte que les travaux sont au niveau de finition et les ingénieurs sont présentement à l’étape de la construction de la super structure, après avoir complètement achevé la coque. En effet, le MB Gungu est doté de quatre barges, dont trois sont destinées aux passagers et une aux marchandises, Et le tout, d’une capacité de 400 tonnes et 420 passagers. Le maître d’ouvrage a, à l’occasion, rassuré que le délai imparti pour la remise de cette flotte sera respecté, malgré les difficultés liées au financement.

Les assurances du Gouvernement

Premier à prendre la parole, c’est le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, qui dit que le niveau d’exécution des travaux est satisfaisant. « Et aujourd’hui, ça nous permet de croire que les échéances qui avaient été annoncées seront tenues », dit-il, avant d’ajouter qu’évidemment, il y a eu quelques difficultés en matière de payement, d’exécution, la volonté est d’aller de l’avant. C’est qu’il faut aussi noter, le Gouvernement, sous le leadership du chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange continue à exécuter le projet de rénovation des unités flottante, de manière que le programme lui-même qui a commencé avec l’ITB Kokolo et qui se poursuit avec la MB Gungu, ne s’arrête pas et se poursuive encore, par rapport à ce que nous avons qualifié il y a peu d’esprit de vie sur l’eau, sur les voies navigables.

Et donc, la révolution de la modernité est en marche. Ce vent va balayer la rivière Kasaï, le lac Maï Ndombe, etc. Pour sa part, M. Kimbembe Mazunga, Directeur général de la SCPT, ex-gouverneur de la ville province de Kinshasa et conseiller du chef de l’Etat en matière d’infrastructures, a indiqué que les travaux évoluent bien et sont exécutés de manière très professionnelle. « Toutes les recommandations du bureau VERITAS ont été scrupuleusement suivies par la direction de production de CHANIC METAL et par la SCPT à travers sa direction de Transport fluvial », dit-il, avant d’ajouter que tout évolue normalement et le Premier ministre vient de donner l’assurance de la régularité du payement.

Avec cette assurance de la régularité de payement croit-il, il a été convenu de lancer l’unité d’ici le mois d’octobre de cette année et ce, à la grande satisfaction de l’autre partie des compatriotes desservis par les affluents. Très content de Kokolo, mais avec le MB Gungu, on ne navigue pas dans les rivières de première et deuxième catégorie, où le courant d’eau est faible. Gungu peut aller jusque dans cette catégorie, c’est ce que la population attend. Là aussi, pour voyager autrement.

A la question, de savoir à quand le deuxième convoi de l’ITB Kokolo, il a dit qu’effectivement, la population attend. « Il y avait beaucoup de pessimisme au mois d’avril dernier lorsque nous avons lancé le premier convoi et au retour, nous sommes à l’arrêt, nous attendons l’avis de la Régie des Voies Fluviales (RVF). Nous venons de passer la saison sèche, il y a eu baisse des eaux nous attendons l’avis de la RVF pour procéder au deuxième Convoi. Dans l’entre-temps, nous ne croisons pas les bras parce que la SCPT est une société de transport multimodal. Le 22 de ce mois annonce-t-il. Il y aura lancement du trafic commercial du train express Matadi-Kinshasa.

L’opinion sent tout de même que la SCPT fournit des efforts titanesques pour que cette société retrouve ces lettres de noblesse comme au bon vieux temps. L’on se rappellera que ce trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi faisait la fierté du pays. Maintenant, quinze ans après sa suspension, il y a de quoi que la population qui vit tout le long des différentes gares qui sont jonchées jusqu’au chef-lieu de la province du Kongo Central

L’événement qu’on attend vivre dans deux jours rentre dans le cadre de la Révolution de la modernité, une philosophie d’action chère au président de la République Joseph Kabila Kabange. La réouverture du trafic ferroviaire Kinshasa-Matadi est encore un geste qui ne fera pas plaisir aux ennemis de la République, mais contribuera à l’essor économique du pays. Comme on le voit, le nouveau comité de gestion que le président de la République venait de nommer, comité que préside Kimbembe Mazunga, ne croise pas les bras. Bien au contraire, il remue ciel et terre pour remettre cette société d’Etat dans les rails.

L’Avenir

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Le prix du carburant à la pompe est revu à la hausse, dimanche 18 novembre à Kinshasa. Selon la... Lire la suite
La RDC aura moins de soucis à se faire dans les jours à venir pour son ciel réputé dangereux. La... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom