Dans sa vision grandeur nature de devenir une compagnie aérienne de renommée internationale, Congo Airways, sous le leadership éclairé de son Directeur Général, Désiré Balaziré, a dignement obtenu son certificat IOSA et se prépare en conséquence pour  acquérir la certification TCO. Et, pour ce faire, le DG Balaziré a fait savoir que trois jours durant, soit du mardi 4 au jeudi 6 septembre 2018, une trentaine de personnes dont les délégués de l’Autorité de l’Aviation Civile et ceux de Congo Airways ont bénéficié d’une formation pour être bien outillés afin de se préparer à être éligible, partant conquérir l’espace aérien  européen. L’occasion faisant le larron, le DG Désiré Balaziré a remercié les hautes autorités du pays pour la confiance ainsi placée en son endroit. Il a, par la même occasion, invité les partenaires de lui prêter mains fortes, en l’accompagnant dans cette procession d’obtention du certificat TCO.

Les formateurs, en ce qui les concerne, ont salué l’engagement de Congo Airways à se conformer aux exigences de sécurité dans le domaine de l’aviation civile. Pour Hyppolite Mwaka-Vuezolo, DGA de l’Autorité de l’Aviation Civile, Congo Airways et AAC forment un groupe déterminé à mettre leurs personnels dans les meilleures conditions possibles en vue de leur permettre d’approfondir leur connaissance sur le TCO, le comprendre et réussir les objectifs fixés.

Plus que déterminé, le DG Désiré Balaziré entend voir les léopards volants être en mesure de voler dans l’espace européen, mais également dans d’autres pays.

A la question de savoir quel signal fort était lancé en direction des partenaires, le DG de Congo Airways déclare : ‘’nous les rassurons que la compagnie nationale est en train d’aller de l’avant. Elle a pris l’engagement de pouvoir aller plus loin et il faudra que ses partenaires l’accompagnent’’.

En ce qui la concerne, Sandra Lonsbury, formatrice, ‘’Congo Airways a entamé le processus pour obtenir la certification TCO. Et donc, Congo Airways veut aller loin avec le concept de la sécurité. Et, si les partenaires observent minutieusement, ils se rendront à l’évidence que Congo Airways est un modèle en matière de sécurité aérienne ‘’.

De ce qui précède, il y a lieu dire que Congo Airways et AAC forment un groupe fort et, l’objectif poursuivi ensemble est qu’un grand nombre des gens comprennent ce que c’est un TCO. A l’issue de cette formation, témoignent des participants, on peut affirmer que les objectifs sont atteints. Les questions ont eu des réponses attendues. Pas seulement, encore que

Congo Airways et l’ACC doivent évoluer en synergie pour arriver jusqu’au bout, a, pour sa part, lancé le responsable de l’ACC.

Pour rappel, l’Association internationale des transporteurs aériens (IATA), par le canal de son représentant, a remis depuis début août, à Kinshasa, à la compagnie aérienne nationale Congo Airways le certificat IOSA (un programme d’audit des opérations de sécurité aériennes). C’était en présence du ministre d’Etat, ministre du Plan, Modeste Bahati. Ce document là permet à la société de s’ouvrir à d’autres horizons en s’inscrivant sur le registre de l’IATA des compagnies certifiées IOSA. Il lui donne l’avantage  de signer des accords commerciaux de partage de codes (code-sharing) avec d’autres compagnies aériennes. Le directeur général de Congo Airways, Désiré Balazire,  a fait remarquer que l’IATA a accompagné la société dans la préparation de l’audit initial IOSA avec des formations et ateliers qu’il a financés et aux formations à des tarifs réduits.

La Pros.

 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

La RDC aura moins de soucis à se faire dans les jours à venir pour son ciel réputé dangereux. La... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom