Les dernières lignes se précisent. La construction du port en eaux profondes à Banana, au Kongo Central, n’était pas un éléphant blanc dans les tiroirs du Gouvernement ou dans la tête des gestionnaires de l’Etat. C’est, à tout dire, ce qu’il faille retenir de la sortie médiatique d’hier de José Makila Sumanda, Vice-Premier Ministre, Ministre des transports et vois de communication. Aux côtés de Wivine Mumba, Ministre du portefeuille et du Ministre Tshibangu Kalala, José Makila -qui assure jusque-là l’intérim du Premier Ministre Tshibala à la tête de l’Exécutif national- a révélé tant les contours de ce projet de port à ériger en plein océan Atlantique qu’il a eu à répondre aux accusations faites par des ‘’lanceurs d’alerte’’ sur des allégations de fraude. Y a-t-il eu contrat léonin sur ce deal entre la RDC et la société DP World ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’appels d’offre et donc pourquoi un marché de gré-à-gré? Qu’est-ce qui a mené à attribuer ce dernier à DP World ? Avant les questions d’ordre technico-juridique, ce sont là ces lancinantes interrogations qui ont préoccupé les esprits. Confirmant, désormais, la concrétisation de ce projet, José Makila Sumanda, épaulé par Wivine Mumba, a donné ses réponses aux préoccupations des journalistes.

Quatre vérités

Non, ni lui, encore moins le Président Kabila, n’ont eu des intérêts particuliers et personnels acquis derrière l’initiative de construire un port en eaux profondes au Kongo Central. C’est là, la précision signée José Makila. A tout dire, selon lui, le Président Kabila était toujours réticent sur ce dossier. Ce ne serait, enfin, que lors de la 9ème conférence des ministres, mardi 20 mars, qu’il a cédé à cette option après que tous les contours aient été abondamment expliqués et portés à bras-le-corps par l’équipe gouvernementale.

Quid de la passation de marché de gré-à-gré et du choix de DP World ? 

Dans son speech, avant même les tirs mouchetés des professionnels des médias, Makila a précisé que le Gouvernement a procédé conformément aux prescrits de la loi portant passation des marchés publics quant aux marchés spéciaux. ‘’S’agissant des marchés spéciaux et stratégiques, le législateur a, en 2014, dérogé aux règles antérieurement prévues en matière des marchés publics, conformément à ses articles 44 à 46, en prenant la Loi N°14/005 du 11 février 2014,

pour les investissements …dont (ndlr) la valeur est supérieure à l’équivalent ou plus en franc congolais à un milliard de dollars américains…’’, a-t-il dit en substance. Or, va-t-il argumenter, le projet du port à Banana vaut un milliard et des poussières qui seront déterminées dès la signature concrète du contrat avec DP World. Justement, peut-il être posé, pourquoi le choix de cette entreprise ? Dans ses justifications, José Makila a soutenu que cette dernière ‘’a présenté le modèle qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs pays à travers le monde, qu’elle est parmi ces compagnie qui ont une approche logistique globale qui correspond exactement à la vision du Gouvernement congolais, qu’il est un opérateur indépendant non affilié à un opérateur maritime, que son projet est cohérent et intègre , aussi, une zone industrielle et logistique pour une valeur supérieur à un milliard de dollars américains…’’.

D’autres précisions

Des études de diverses natures sont déjà menées pour faciliter la concrétisation de ce rêve qui deviendra bientôt, selon lui, une réalité palpable tant pour le pays que pour tout congolais. Makila a rappelé dans la foulée que le projet d’un port en eaux profondes date dans les esprits depuis 1863, que les dernières études remontent à 1972. D’où, salue-t-il les efforts et la vision de l’actuel Président de la République ainsi que du Gouvernement. Pour montrer combien les investigations sont avancées, une vidéo projection a été proposée aux journalistes. ‘’La construction du port en eaux profondes à Banana se fera en quatre phases pour une durée de près de 36 mois ‘’, a précisé, en outre, José Makila Sumanda. Et d’ajouter : ‘’en définitive, la RDC disposera en phase finale d’un port d’une longueur de 1600 mètres, avec 5 quais…Les enjeux stratégiques ainsi que l’impact de ce projet sur le plan politique, économique et social sont énormes ‘’.  Au bas mot, un tel port va permettre un dédouanement moins coûteux donc plus d’entrées. Mais, aussi, la possibilité pour le Congo-Kinshasa  d’exporter facilement et bien d’autres avantages.

Danny Ngubaa / forum des AS

 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Le prix du carburant à la pompe est revu à la hausse, dimanche 18 novembre à Kinshasa. Selon la... Lire la suite
La RDC aura moins de soucis à se faire dans les jours à venir pour son ciel réputé dangereux. La... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom