Un fonds évalué à 120 millions de dollars américains est affecté au secteur de l’agriculture, en vue de stimuler la relance des activités agricoles stratégiques de la RDC, conformément à la vision du chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, a révélé le week-end dernier, Georges Kazadi, ministre de l’Agriculture, au cours des échanges qu’il a eus à Kinshasa avec Alain Kaninda, directeur général a.i de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA).

Ces échanges entre les deux personnalités ont consisté en la couverture des risques  liés aux crédits agricoles, qui seront octroyés par le gouvernement dans la fourchette de ladite somme (120  millions USD).

Il ressort de leurs entretiens que le ministre de l’Agriculture a fait appel à l’expertise de l’ARCA, en vue de s’assurer que les bénéficiaires de ces crédits souscrivent aux assurances nécessaires à l’exécution de leurs projets.

ARCA, indique-t-on,  a reçu près de 4.000 dossiers de demande de financement afin de couvrir les risques inhérents à l’agriculture. «Ce sont généralement les petits propriétaires des fermes qui sont les plus exposés aux risques», a dit le ministre de l’Agriculture.

Il a, par ailleurs, insisté sur le besoin de sensibilisation et de  vulgarisation sur le bien fondé des assurances afin que les bénéficiaires des crédits puissent en mesurer l’importance, en maitriser les mécanismes et mettre de côté les appréhensions relatives à la nature profonde de l’assurance en RDC.

Pour le directeur général a.i de l’ARCA, sa structure s’engage à apporter au ministère de l’Agriculture, l’accompagnement nécessaire quant à la prise en compte de la couverture des risques liés aux projets de développement du secteur agricole.

M. Kaninda a assuré le ministre que les sociétés d’assurances sont totalement outillées pour apporter leur accompagnement, soulignant qu’elles possèdent une grande expérience en ce qui concerne le secteur agricole.

Il a profité de l’occasion pour rappeler le rôle de l’ARCA qui, selon lui, consiste à viabiliser les opérations d’investissements en RDC, à travers la couverture des risques et par l’introduction d’acteurs efficaces dans le secteur des assurances. Il s’agit également de générer de nouvelles sources de financement pour l’économie du pays.

M. Kaninda a fait savoir que les attentes du ministre de l’Agriculture entrent dans les préoccupations de l’ARCA étant donné que le marché congolais des assurances est libéralisé et le régulateur du secteur opérationnel. Il a soutenu que les produits d’assurances adaptés au secteur agricole seront disponibles.

La vision de l’ARCA, a-t-il dit, consiste à faire que le marché des assurances de la RDC soit réellement dynamique et inclusif afin de permettre aux plus petits exploitants agricoles d’accéder à des produits d’assurances adaptés à leurs besoins et à leur pourvoir d’achat.

A rappeler que la libéralisation du marché des assurances en RDC ne supprime pas la Société nationale d’assurances (SONAS) qui reste dans ce secteur en tant qu’opérateur public.

ACP 

 

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) English Hindi Portuguese Spanish Swahili

A la une

Financé sur fonds propres et fabriqué par la Chanimetal à Kinshasa, ce bateau M/S Sep-Congo 1 a... Lire la suite
Une moyenne de trente petites et moyennes entreprises (PME), à la recherche de documents... Lire la suite
Le prix du carburant est depuis ce dimanche 30 septembre revu à la hausse à travers la... Lire la suite
Please update your Flash Player to view content.
  • Suivez-nous

Copyright ©2015-2018 RDC finances | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom